31 janvier 2010 7 31 /01 /janvier /2010 00:00

 

  Après toute la débauche de n’importe quoi de ces derniers temps, il faut bien revenir à plus sérieux. Et quoi de mieux pour se distraire sans prendre trop de temps que de regarder des OAVs ?

 

ROD1.jpg

 

Read Or Die est une série de trois OAVs nous narrant les péripéties de Yomiko Readman, une jeune fille un peu loufoque complètement dingue des livres, au point de ne pas trop se préoccuper de son hygiène et de dormir parmi eux. Au premier abord elle parait naïve et maladroite mais dès que Yomiko se retrouve en danger, la jeune fille dévoile des talents très particuliers : c’est en effet un agent de la British Library (me demandez pas pourquoi une telle organisation existe) qui, sous le nom de code de « The Paper », est capable de manipuler le papier à volonté, le transformant souvent en armes redoutables. Or cette fois-ci Yomiko est demandée d’urgence pour une mission particulièrement importante…

 

Alors, par où commencer ? Question délicate, il y a beaucoup à en dire et aussi beaucoup à spoiler du coup (forcément). On va y aller doucement.

 

ROD3.jpg

 

 

Le boulet roxxor et l’assassin qui fait des tresses

On pourrait croire que parce qu’il s’agit d’OAVs, les personnages seront bâclés, et bien pas du tout. En moins d’une heure et demie on s’attache à eux bien plus qu’on ne pourrait le penser.


Yomiko par exemple, est tout à fait adorable. Son comportement infantile et sa frénésie des livres en font un élément comique certain : il suffit de voir l’introduction où elle court de librairies en librairies son cabas à la main, achète des montagnes et des montagnes d’ouvrages, avant de les remonter dans sa chambre (déjà complètement encombrée, il n’y a même plus de place pour s’asseoir et quand elle pousse quelque chose il y a toujours au moins dix volumes qui s’écrasent par terre)…et de recommencer l’opération, une fois, deux fois, et autant qu’il faudra pour dépenser ses économies du mois.

 

ROD10.jpg

 

Mais ce côté timide de professeur remplaçante (parce qu’elle enseigne en plus !) est très fortement contrasté par son agilité au combat. On se dit, comme Miss Deep dont je parlerai après, « Non, c’est pas possible, elle peut pas le faire, c’est un boulet ! » en la regardant se casser la figure assez régulièrement et puis, dès qu’on a vraiment besoin d’elle, Yomiko ouvre son cabas et avec un flot de papier et beaucoup d’imagination elle est capable de tout. C’est réellement impressionnant ! Comme quoi manier le papier est vraiment un pouvoir efficace. Et cette dualité du personnage le rend unique : ça change des belles tueuses sans pitié et au regard froid et du coup, cela apporte un petit plus assez rafraîchissant. Voilà enfin une héroïne qui peut avoir la classe tout en faisant rire.

 

ROD4.jpg

 

A propos de belle tueuse froide, ça nous mène au second personnage principal : Nancy McHarry (ou Makuhari), alias Miss Deep. Envoyée pour être la partenaire de Yomiko dans cette délicate mission, Nancy a la même réaction que nous au début, elle sous-estime la jeune fille et ne montre pas la plus grande amitié à son égard. D’autant plus que son propre pouvoir se révèle tout aussi impressionnant : c’est une passe muraille d’exception, capable de se mouvoir dans la matière comme une sirène. Comme elle manie aussi très bien les armes à feu, avec Yomiko, elles offrent très vite un spectacle de choc et des scènes d’action aussi impossibles qu’époustouflantes. Nancy se rapproche toutefois très vite de sa collègue en apprenant à la connaître et c’est une relation ambiguë qui se noue entre elles (à certains moments on pourrait presque parler de shoujo-ai), une relation en dents de scie à cause du lourd passé que semble porter la passe muraille. Plus le temps passe, plus elle se montre touchante. A mes yeux, une réussite.

 

ROD7.jpg

 

Les autres personnages sont bien moins présents mais restent assez intéressants : on a Drake, un autre agent un peu superstitieux qui n’apprécie pas forcément le caractère de Yomiko mais qui la seconde comme il peut (il n’a pas de pouvoir, mais des armes à feu) ; le Joker, le supérieur plus ou moins direct des trois joyeux lurons, sous les ordres de Gentleman (celui qui dirige la British Library) et Wendy, sa maladroite secrétaire.

 

ROD5.jpg

 

Comme tous les soirs Minus, tenter de conquérir le monde !

Le scénario est relativement simple (mais pas simpliste) et reprend le schéma classique du « invasion de méchants qui veulent conquérir le monde » avec toutefois une touche d’originalité non négligeable. Déjà les méchants en question ne sont pas n’importe qui, ce sont des I-Jin, des clones de personnages historiques (dont l’ADN avait été volée un peu plus tôt) possédant des capacités en rapport avec leur personnalité : ainsi Jean Henri Fabre commande aux insectes, Otto Lilienthal vole avec une sorte d’avion en forme d’oiseau, Gennai Hiraga manipule l’électricité à partir d’une machine étrange, Genjo Sanzo est un moine aux pouvoirs surprenants, etc. Les intentions des I-Jin resteront néanmoins longtemps obscures et l’énigme une fois résolue, on ne peut pas nier que leur méthode d’éradication est autrement plus romantique d’un génocide ou des chambres à gaz.

Il n’y a pas vraiment de choses métaphysiques à chercher dans le scénario (à part peut être à un certain moment où la question de l’identité chez les clones se posent avec acuité) puisqu’il est très clairement orienté vers l’action. Des batailles aussi épiques qu’époustouflantes se succèdent donc pour notre plus grand plaisir (enfin le mien en tout cas :3) et le tout se conclue sur une note dramatique, sur fond de larmes.

 

ROD6.jpg

 

 

Symphonie qui pousse à combattre

Ce qui fait de Read Or Die un anime qui fonctionne c’est l’alchimie qui règne à la fois entre l’animation (de très bonne facture pour un « vieux » produit), des personnages charismatiques et une musique remarquable signée Taku Iwasaki, un nom qui doit vous dire quelque chose puisqu’il a également réalisé la bande-son de Gurren Lagann (d'ailleurs coïncidence, la doubleuse de Nancy est la même qu'Adiane dans Gurren Lagann). Globalement il n’y a qu’une musique de combat mais déclinée en plusieurs versions (mais elle est tellement chouette que ça ne dérangerait absolument pas de l’entendre encore et encore) dont  Boutou ni Atari, Mazu Dengetsu ga Hoeru ou Shupuu no Kyou, Toraerarerumono ha Nashi. Les autres pistes sont tout aussi agréables comme avec Nishi Nite Asobu Otoko, Nyoi Nite Bou wo Sosori Tateru ou Subete no Eichi wo Eikoku he! (désolé pour la qualité des liens, j'ai pas trouvé mieux ).

 

Et que dire de l’opening qui combine musique entraînante, action et calligraphie (pour le nom du staff, faut avouer que c’est plutôt original) ?

 

 

 

Lire ou mourir, telle est la question !

En conclusion, Read Or Die est une série aussi courte qu’intense qui portera les amateurs d’actions et de filles à lunettes aux anges avec un mélange simple et efficace. Des personnages qui en jettent, des scènes de combats classes, de la musique qui résonne encore longtemps dans les oreilles et une bonne scène de larmes finale forment le cocktail attendu. On pourrait peut être juste objecter le côté un peu WTF de certains évènements (une île-forteresse énorme ça se paye comment ?) et un passage un peu rapide de certaines informations, caractéristique courante du format même de l’OAV. Amateurs de divertissement, vous allez êtres servis !

 

ROD8.jpg

 


\!/ Attention lien hautement spoilant, il est déconseillé de le lire avant de regarder la série \!/

Sinon pour ceux qui, après avoir regardé les OAVs sont encore un peu perdus, surtout avec « le cas Nancy », j’ai trouvé ceci qui devrait vous éclairer un peu (en tout cas, moi ça m’a aidé ^^).

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Kapalsky 01/09/2013 20:46

En tant que fan de l'OAV et la série, c'est avec grand plaisir que j'ai lu ta critique. C'est une série au potentiel si démentiel et aux personnages attachants, et pourtant je m'étonne
régulièrement de voir qu'elle ne fédérè pas autant que d'autres grosse machines du genre :)

Helia 07/09/2013 23:50



Les mystères de ce qui passe ou non à la postérité, que veux-tu… Je ne sais pas si ça a à voir avec la série TV qui a été controversée ou tout simplement parce que l’héroïne était trop atypique.
Allez savoir.



Baillan 23/02/2011 13:52


Pas de soucis, je m'absente de toute façon pour quelques jours, sans internet... (aaaaaaaaaahh !!! l'horreur, que vais-je devenir?Survivrais-je à cette épreuve?)


Baillan 22/02/2011 21:56


Euh, c'était pas ohelianthus@gmail.com ton mail, je l'ai envoyé hier sur cette adresse, c'est sur celle là que j'avais envoyé les réponses à ton questionnaire sur la musique...


Helia 23/02/2011 13:01



Alors ça, c'est mon adresse de rechange, que j'utilise très peu =O. Pour une raison inconnue, les ordis de la fac m'empêchent d'accéder à Gmail donc je ne peux pas aller consulter cette
messagerie là pour l'instant. J'irais regarder ça quand mon ordi sera réparé ^^.



Baillan 21/02/2011 15:13


Je t'envoie la réponse par mail, je n'arrive pas à m'expliquer sans spoiler... N'allons point gâcher la surprise à ceux qui voudront le voir...


Helia 22/02/2011 16:53



J'attends ton mail alors ^^.



Baillan 19/02/2011 14:43


Une très grosse déception pour moi, à part pour l'héroïne qui est très originale et profondément attachante, je me suis vraiment ennuyé en regardant ces trois épisodes. Le tout est d'une niaiserie
désagréable qui m'a laissé un très mauvais souvenir...


Helia 21/02/2011 13:29



J'avoue que je suis plutôt surprise par ton verdict final. A mes yeux il n'y a de niais que le comportement de Yomiko (et encore) et tu n'as pas l'air d''avoir particulièrement détesté ce
personnage. Alors quelle est cette niaiserie désagréable dont tu parles ? Le scénario ? Je le trouve plus ou moins bien bâti, il entre parfaitement dans les codes du genre du moins.

J'en retiens que les séries d'action ne sont pas forcément ta tasse de thé ^^.



Présentation

  • : La mélancolie d'une otaku
  • La mélancolie d'une otaku
  • : Le WTF n'a pas de frontières ! Ou de la supériorité de la japanimation sur nos pauvre cerveaux. La mélancolie ? Ce qu'il y a de l'autre côté de la folie...
  • Contact

Accueil

 

 

Bienvenue dans ma faille spatio-temporelle

Blood
   

  Où me trouver sur l'internet :

Lastfm-kirika2

Twitter-kirika2.jpg

 

MAL-Yuka.jpg


FB.jpg
C'est tout ce que ça te fais quand je te dis qu'on va manger des crêpes ?

Aggregateurs :

samag.jpg

nanami.jpg

Rechercher

Patreon

 

Träumendes Mädchen

Catégories