22 août 2011 1 22 /08 /août /2011 20:59

Visual Novel

 

Prévoyante comme je suis, j’avais emporté pour le weekend quelques visual novel très courts pour deux raisons : la première étant de m’offrir une distraction entre deux repas de famille chiants et la seconde d’avoir un peu de matière au cas où mes proches me demanderaient de leur expliquer comment fonctionne ce média (et ça n’a pas loupé). Dans le tas, il y avait Tokoyo no Hoshizora, plus connu sous le nom de Red Shift, récemment sorti en français.

Le synopsis anglais, selon Insani, s’apparente à un poème :

 

This is how
the most selfish girl in the world
and the most selfish boy in the world
make peace:

Bells in the darkness
that ensnare Heaven's silver light
inside the inscrutable polyphony
of far-off constellations.

 

Derrière cette charmante allocution se cache une histoire bien plus prosaïque malheureusement. Kouya est un orphelin qui vit avec sa grande sœur Hisame depuis la mort de leur grand-père. Comme cette dernière, médecin de renom, est incapable de cuisiner c’est à lui qu’incombe la lourde tâche de faire à manger tous les jours. Un soir, en rentrant des courses il s’arrête dans un parc et fait une étrange rencontre...

 

Red-shift-02.jpg

Par étrange rencontre, le scénariste signifie "fille au visage angélique de qui le héros va probablement tomber amoureux"

 

La première chose qu’on remarque avec Red Shift c’est que ce petit VN très court (je l’ai fini en deux heures environ) dégouline de clichés. Notre protagoniste est un gus tout à fait ordinaire au passé plus ou moins tragique qui va, comme de par hasard, tomber sur une belle jeune fille au sale caractère dissimulant un lourd secret. Mikoto, c’est son petit nom, est une tsundere de bas étage, albinos déclarée, et elle aime casser les pieds des gens. Comme de bien évidemment, nos deux héros vont se croiser plusieurs fois, chaque fois pour des discussions un peu creuses à base de cuisine, de chat et de cookies. Oh et le personnage principal est vice-président du conseil des élèves dans son lycée peuplé à 99% de demoiselles vu que c’était une ancienne classe préparatoire réservée aux femmes. L’intérêt de nous dévoiler ce détail ? Aucun, on aura jamais l’occasion de visiter l’école, le décor se limitant au parc et à l’appartement où vit Kouya. Ah, et Mikoto est tellement nulle en cuisine qu’elle confond le sucre avec le sel (je vous spoile méchamment un élément crucial là, j’espère que vous ne m’en voudrez pas :p). Bref, rien de neuf sous le soleil. La différence repose sur les frêles épaules du protagoniste qui ne se contente pas d’être un simple looser ordinaire. Au contraire, il n’a rien de gentil, c’est un sale cynique désabusé qui prend grand plaisir à refuser les caprices de Mikoto simplement dans l’optique de lui enseigner les bonnes manières. A mes yeux le point fort de ce jeu.

 

Red-shift-04.jpg

 

Là où Red Shift ne fera pas forcément l’unanimité c’est qu’il cumule des tas de petits défauts qui assemblés laissent un goût un peu amer. Pour commencer les graphismes ne sont pas mauvais. Les décors photographiques sont corrects, les event CG chibi ne sont pas d’une qualité remarquable mais comme c’est du chibi ça se pardonne aisément, et les paper-dolls sont très jolies. Mais voilà, comme dans certains visual novel, Red Shift décide de montrer le visage des personnages en double : une fois via la paper-doll et une fois en miniature sur la boîte de dialogue. Or les deux ne sont pas du tout en accord ! En effet, non seulement les miniatures se finissent sur du noir, comme si les personnages portaient un pull sombre en permanence (alors qu’on voit clairement qu’ils n'ont pas ce vêtement), mais en plus ce sont elles qui captent toutes les expressions ! En d’autres termes, la paper-doll restera immobile la plupart du temps et seul le visage de la miniature changera. Ce qui se révèle très déconcertant puisqu’on a plutôt tendance à regarder la paper-doll (c’est un peu l’image qui prend le plus de place sur l’écran). Il aurait été bien plus simple de supprimer la miniature (sauf pour le héros vu qu’il n’apparaît que de cette manière) et de coller les expressions sur la paper-doll. Et puis j’ai toujours trouvé que ça faisait doublon, ce n’est franchement pas confortable pour le lecteur.

 

Red-shift-05.jpg

Un exemple de non-synchronisation entre la miniature et la paper-doll

 

Un autre petit défaut porte sur le fond sonore. Il y a plusieurs pistes disponibles et la plupart sont très biens, l’ennui c’est qu’il y a un morceau, un seul, qui passe en boucle 95% du temps et cela devient vite insupportable. Même en ayant un seuil de résistance élevé, j’ai abandonné avant la fin du premier chapitre et j’ai coupé le son pour mettre ma propre musique (qui était fatalement beaucoup mieux, même passée en boucle). De temps en temps je rallumais celle du jeu pour voir si elle avait changé et tant que la piste fatale ne défilait pas, je pouvais conserver l’ambiance sonore initiale. Cela peut paraître anecdotique mais cela me semble très important car rédhibitoire. Surtout que les autres morceaux sont très chouettes, notamment celui avec les chœurs hachés qui intervient lors des passages les plus mystiques.

 

Red-shift-01.jpg

La fille mystérieuse aux cheveux de jais, l'opposée parfaite de Mikoto

 

Ensuite il y a les problèmes relatifs au scénario. Si certaines scènes comiques sont engageantes (le running gag avec Hisame était très bon), les discussions entre Kouya et Mikoto tournent vite à vide. C’est bien simple, ils n’ont rien à se dire. Chacun possède du potentiel, un passé plus ou moins intéressant, mais non, il faut qu’ils se répètent régulièrement « Oh que le ciel est joli » ou « Je te prouverais que je sais mieux cuisiner que toi ». Du coup on n’a pas vraiment l’impression qu’une véritable relation amicale se noue entre eux. Ce qui est d’autant plus critique que c’est sur cela que devrait reposer l’appréciation de Mikoto. C’est bien simple, le lecteur ne peut pas s’attacher à elle, du coup ce qui lui arrive le laisse froid. L’indifférence de Kouya à son égard est tout simplement contagieuse et même si ce dernier a le bon goût de présenter des raisons novatrices et psychologiquement intéressantes à ses actes, l’impact n’est pas là. En réalité il faut attendre la toute dernière phrase avant les crédits, prononcée par la mystérieuse fille en noir, pour obtenir enfin un sursaut de beauté et soudainement se retrouver captivé par ce qui se passe à l’écran. L’espace d’un instant je me suis demandé si c’était bien la fin de l’histoire, si le scénariste trollait. Au fond de moi je savais que non, que la suite allait se dérouler après les crédits, mais j’avais comme l’étrange espoir que le final soit aussi choquant et intriguant que cette scène-là. Et le véritable final n’en est pas un. C’est bien simple, l’intrigue n’a aucune résolution. On ignore le pourquoi du comment de l’existence visiblement si particulière de Kouya, on ignore si ce que l’on vient de faire a servi à quelque chose ou ce qu’il advient du personnage qu’on essayait d’aider dans un pur élan d’égoïsme. Un vrai bâclage en règle...

 

Red-shift-03.jpg

Le peuple demande moins de cookies et plus d'Hisame !

 

Au final j’ai été très mitigée au sujet de Red Shift : de bons éléments mais une intrigue résolument trop clichée et prévisible pour qu’on ne voie pas les évènements advenir des chapitres en avance. Pour un jeu amateur, conçu par la team Extra je le rappelle, c’est techniquement très correct, il manque juste cette flamme, ce petit quelque chose d’innommable qui est le propre des œuvres d’art.

 

Red-shift-06.jpg

Kouya, tu es dans un VN, tu vas forcément la revoir tous les jours dès demain

 

Sinon, j’aimerai formuler un dernier mot sur le travail de la team française, Tsukiyo-novel. Globalement mis à part quelques erreurs très discrètes et pas bien importantes, il n’y a aucune faute majeure à déplorer, ils s’en sont bien sortis. Par contre, et je pense que c’est dû au fait que c’est un de leurs premiers projets, la traduction est très littérale. Parfois trop. A certains moments on sent qu’ils ont voulu coller très près de l’anglais et ça ne rend pas forcément très bien dans notre langue (il y a pas mal de répétitions pas toujours élégantes et de tournures qui sonnent un peu bizarrement). Je ne sais pas s’ils me liront mais je leur conseillerai vivement d’engager plus de bêta-testeurs à l’avenir, si possible des gens qui lisent couramment, ça permettrait d’obtenir un meilleur polissage, ce qui ne peut être que plus agréable pour le confort du lecteur.

 


Sinon, je conseille aux mélomanes de prêter une oreille à l'OST d'Aka ~Primitive (dont vous trouverez un medley dans la colonne de droite), elle est bien sympathique.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Nady 25/09/2011 17:10


Ah ok mon commentaire qui s'affiche pas en entier... Normal.
Je disais en gros que je donnerais n'importe quoi pour pouvoir traduire des vn directement du Jap (j'entame ma 3e année) et que peut-être dans 10 ans je pourrais y arriver ! Aussi, je suis vraiment
intéressée par ce magnifique VN sans traduction même si j'ai déjà une tonne de vn déjà traduits à faire, donc bon je me contredis pas mal >


Nady 25/09/2011 17:06


"Je crois que c’est d’ailleurs pour ça que je préfère bosser en solo quand j’ai le choix >__


Nady 20/09/2011 19:20


"Je vois mal une team faire ses débuts avec un VN trop costaud." : Exact, on commence par quelque chose d'assez simple pour éviter les projets trop ambitieux pour des petits traducteurs comme nous
!
"Pas besoin d’un pavé mais un petit mot fait toujours plaisir =)." : Tu as raison, désolée d'avoir dévié le sujet ! Bon alors faut que je pense à donner des nouvelles par moi-même -on peut pas
compter sur les autres pour ça ;_;-, je vais m'y mettre.
"Tiens, vous avez pensé à monter un Twitter ?" : Non, mais c'est une bonne idée ! Je vais proposer ça aux autres, merci.
"vous préféreriez des titres anglais, je me trompe :p ?" Eh eh, c'est vrai qu'on a pas de traducteurs jap-français pour le moment, on est une modeste petite team ! Merci pour tes suggestions,
Digital : A Love Story et Phantom Seeds m'ont l'air très intéressants. Je les ferai dès que j'en aurai l'occasion.
"Ou sinon je peux exiger l’eroge « Grisaia no Kajitsu – Le fruit de la Grisaia » " : Si seulement on avait un traducteur de Jap ! Bon en attendant merci de me l'avoir fait découvrir, il a l'air
superbe donc je vais sûrement y jeter un coup d’œil, personnellement o/


Helia 20/09/2011 20:56



 « Tu as raison, désolée d'avoir dévié le sujet ! Bon alors faut que je pense à donner des nouvelles par moi-même -on peut pas compter sur les autres pour ça ;_;-, je vais
m'y mettre » = Comme dit le proverbe « On ne peut compter que sur soi-même », quand rien n’avance, autant prendre les choses en main plutôt que d’attendre que quelqu’un d’autre se
réveille. Je crois que c’est d’ailleurs pour ça que je préfère bosser en solo quand j’ai le choix >__

Nady 13/09/2011 15:54


« j’avoue que Red Shift ne m’a pas embrasé de passion =/ »
Pareil de mon côté, Red Shift est assez décevant en fait. Mais bon, il est tout de même assez connu et gratuit, j'imagine que c'est pour ça que notre team l'a traduit.
« Dans ce cas, ne serait-il pas opportun de le signaler sur votre site ? Je n’y ai pas vu de MAJ depuis juillet donc que deviennent vos autres projets ? »
Une nouvelle version de Red Shift n'est pas notre priorité pour l'instant, nous nous occupons surtout des vn quasiment prêts à sortir. Nous en parlerons certainement plus tard sur le blog. Cet été,
j'ai souvent mis à jour les "Avancements" du site sur A Summer Story (qui a bien avancé d'ailleurs). Je vais proposer à l'admin du site d'écrire un nouvel article pour montrer que nous sommes bien
toujours en vie, nous n'avons pas donné beaucoup de nouvelles c'est vrai. La plupart des projets en cours ont bien avancé niveau correction et bêta-test en tout cas.
« Hum, il n’y en a malheureusement pas beaucoup qui m’intéressent »
Oui je peux comprendre pourquoi. Si tu as déjà fait ceux de Sakevisual en anglais c'est normal. Memo est très bon graphiquement, j'espère qu'il te plaira (nous avons stagné un peu sur la traduction
de ce VN... Il va falloir s'y remettre).
Si tu connais des VN gratuits que tu aimerais voir en Français, n'hésite pas à nous faire des propositions (même si on est un peu débordé en ce moment). Ce serait toujours intéressant.


Helia 14/09/2011 22:34



« Pareil de mon côté, Red Shift est assez décevant en fait. Mais bon, il est tout de même assez connu et gratuit, j'imagine que c'est pour ça que notre team l'a traduit » = Je suppose
que le fait que ce soit un jeu court a aussi aidé ;). Je vois mal une team faire ses débuts avec un VN trop costaud.


 


« Une nouvelle version de Red Shift n'est pas notre priorité pour l'instant, nous nous occupons surtout des vn quasiment prêts à sortir. Nous en parlerons certainement plus tard sur le blog.
Cet été, j'ai souvent mis à jour les "Avancements" du site sur A Summer Story (qui a bien avancé d'ailleurs). Je vais proposer à l'admin du site d'écrire un nouvel article pour montrer que nous
sommes bien toujours en vie, nous n'avons pas donné beaucoup de nouvelles c'est vrai » = En fait c’était une subtile suggestive pour que vous mettiez le site à jour XD. Je pense bien que refaire
Red Shift n’est pas votre priorité, évidemment, je voulais juste souligner qu’il était bienvenu d’indiquer tout changement pour que vos éventuels lecteurs ne soient pas trop perdus (surtout que
sans nouvelles, au bout d’un moment on finit par se demander si vous êtes toujours en activités ou non). Pas besoin d’un pavé mais un petit mot fait toujours plaisir =).


 


« La plupart des projets en cours ont bien avancé niveau correction et bêta-test en tout cas » = C’est une bonne nouvelle ça. Tiens, vous avez pensé à monter un Twitter ? Si vous
n’avez pas le temps de blogguer, ça peut être pratique...


 


« Memo est très bon graphiquement, j'espère qu'il te plaira (nous avons stagné un peu sur la traduction de ce VN... Il va falloir s'y remettre) » = C’est un peu pour ça que c’est celui
qui m’a le plus attiré =x.


 


« Si tu connais des VN gratuits que tu aimerais voir en Français, n'hésite pas à nous faire des propositions (même si on est un peu débordé en ce moment). Ce serait toujours
intéressant » = Ah mais j’en ai plein des idées, après je suppose que vous préféreriez des titres anglais, je me trompe :p ? Bon, en anglais il y a un peu moins de choix mais j’ai
quand même en tête Digital : A Love Story de Christine Love qui a une interface très particulière mais très rigolote, et Phantom Seeds de Zeiva Inc qui est graphiquement sublime et possède
une touche d’originalité franchement bienvenue (ils ont commencé à faire des VNs payants après ça mais celui-là est disponible en ligne donc ça devrait être bon). Ce sont deux œuvres très rapides
donc je te conseille de tester pour t’en faire ta propre idée mais je pense que ça devrait correspondre à vos moyens actuels ;).


 


(Ou sinon je peux exiger l’eroge « Grisaia no Kajitsu – Le fruit de la Grisaia » qui fait plus de 50h et est sorti cette année au Japon mais ça m’étonnerait que vous soyez super chauds
pour vous y attaquer XD)



Nady 11/09/2011 15:43


Bonjour !
Merci d'avoir testé le jeu. Je fais partie de la team Tsukiyo-Novel et même si je n'ai pas participé à la traduction du vn, je prends en compte tes remarques. Nous allons certainement sortir une
nouvelle version du jeu corrigée. N'hésite pas à essayer les autres vn que nous avons sortis !
Sinon, j'ai été également très partagée pour Red Shift, qui est très bon graphiquement mais très faible niveau scénario. Je ne savais pas trop quoi penser de la fin...


Helia 12/09/2011 22:54



« Merci d'avoir testé le jeu. Je fais partie de la team Tsukiyo-Novel et même si je n'ai pas participé à la traduction du vn, je prends en compte tes remarques » = De rien, si ça a pu
vous motiver, malgré mes critiques, ça n’en est que mieux. J’aurais aimé soutenir davantage l’initiative mais j’avoue que Red Shift ne m’a pas embrasé de passion =/.


 


 « Nous allons certainement sortir une nouvelle version du jeu corrigée » = Dans ce cas, ne serait-il pas opportun de le signaler sur votre site ? Je n’y ai pas
vu de MAJ depuis juillet donc que deviennent vos autres projets ?


 


« N'hésite pas à essayer les autres VNs que nous avons sortis ! » = Hum, il n’y en a malheureusement pas beaucoup qui m’intéressent : j’ai déjà testé la version originale des jeux
Sakevisual, Watashi wa Onigiri fait franchement pas envie (le design ne m’attire pas du tout et l’histoire semble...inexistante), et des projets à
venir  il n’y a que Memo qui me tenterait éventuellement. Sinon il me semble que coyoyann avait beaucoup aimé Camelia Girls et qu’il comptait en faire un billet. Ptet qu’il se
décidera un jour =’).



Présentation

  • : La mélancolie d'une otaku
  • La mélancolie d'une otaku
  • : Le WTF n'a pas de frontières ! Ou de la supériorité de la japanimation sur nos pauvre cerveaux. La mélancolie ? Ce qu'il y a de l'autre côté de la folie...
  • Contact

Accueil

 

 

Bienvenue dans ma faille spatio-temporelle

Blood
   

  Où me trouver sur l'internet :

Lastfm-kirika2

Twitter-kirika2.jpg

 

MAL-Yuka.jpg


FB.jpg
C'est tout ce que ça te fais quand je te dis qu'on va manger des crêpes ?

Aggregateurs :

samag.jpg

nanami.jpg

Rechercher

Patreon

 

Träumendes Mädchen

Catégories