19 juillet 2009 7 19 /07 /juillet /2009 20:01


Des mains potelées s'ouvrent et se ferment. Un oeil endormi frétille. Des battements de coeur. Un homme marche sur un damier. Qui es-tu ? Une jeune fille s'éveille au milieu du bruit assourdissant des sirènes avec un oeuf. Bienvenue dans le monde étrange de Tenshi no Tamago.

Pour commencer, il faut savoir que Tenshi no Tamago est une des premières collaborations entre Mamoru Oshii, connu entre autres pour les films de Ghost in the shell ou encore Jin-Roh, et Yoshitaka Amano, illustrateur des premiers Final Fantasy. Le style artistique d'Amano est un peu particulier, comme vous pouvez le voir sur les illustrations ci-dessous.



Commençons par ça tiens. Visuellement parlant, Tenshi no Tamago est une petite merveille où se côtoient des décors plus sombres, plus fantastiques et plus effrayants les uns que les autres. L'héroïne, lorsqu'elle déploie ses longs cheveux, ressemble bel et bien à un ange, un ange déchu qui cherche rédemption pour des péchés qu'elle n'a pas commis. Tout comme Alice au pays des merveilles, à laquelle elle ressemble un peu, elle erre dans un monde étrange à la fois beau et fou : qu'elle se laisse happée par les hallucinations de l'eau d'un étang, qu'elle marche dans une immense plaine désolée ou dans la ville déserte peuplée d'ombres, elle se retrouve toujours aussi seule et éplorée mais pourtant comprenant ce monde mieux que quiconque. La musique, oppressante à souhait, va à ces paysages fragmentés par le vide comme un gant. Elle a toujours un petit ton mystique, céleste même, collant aux symboles bibliques dissimulés un peu partout dans le film.




Car, parlons un peu de l'histoire, Tenshi no Tamago est une oeuvre emprunte d'éléments de la genèse et dissertant sur le thème du déluge. A première vue aucun rapport et pourtant... La petite fille aux cheveux blonds se réveille sur un lit sans aucun souvenir Après d'elle, un oeuf. Sans savoir ni où elle est, ni où aller, elle se met tout de même en route, avec pour unique but de protéger son oeuf. Des plaines désolées, elle ne tarde pas à parvenir dans une ville fantôme. Tous les habitants semblent avoir disparus depuis très longtemps et les seuls êtres qui y résident, morts de l'intérieur, courent partout, un harpon à la main, pour tenter d'attraper des ombres de poissons qui longent les murs. Dans ce climat d'apocalypse, la fillette rencontre un homme. Il ne veut pas dire qui il est, peut être l'ignore-t-il également. Il a les mains bandées et porte sur son dos une espèce d'arme en forme de croix. Il accepte de voyager avec elle et de la protéger mais semble particulièrement intrigué par son oeuf. L'homme lui demande ce qu'il y a à l'intérieur. Elle ne sait pas. Pourquoi ne pas le casser pour voir ce qui s'y trouve alors ? La petite fille refuse mais la tentation grandit de plus en plus. Faut-il casser cet oeuf pour en connaître le contenu ? Ne serait-ce pas ouvrir la boîte de Pandore ?



Même après avoir regardé le film plusieurs fois, tenté et retenté de comprendre, il reste toujours aussi obscur. En effet, il y a très peu de dialogues (mis bout à bout ça ne fait pas trois minutes) et ceux-ci ne sont pas très explicatifs. Il faut donc penser par soi-même et imaginer ce que telle ou telle chose pourrait représenter. Lire des analyses sur Internet est pratique mais jamais suffisant : ainsi l'homme serait Jésus-Christ, ses mains sont bandées par ce que justement trouée et l'étrange objet qu'il porte ne serait pas une arme mais un crucifix. Soit, mais que faire de ces informations ? Tenshi no Tamago s'inscrit dans la voie du symbolisme comme une fable qui fait toujours parler par ce que justement tous ses mystères ne seront jamais vraiment résolus.



Le souci de Tenshi no Tamago est là : oui, c'est une oeuvre d'art, une oeuvre sublime, étrange et dérangeante comme on en fait plus, mais on ne prend pas vraiment de plaisir à la regarder. Au contraire de beaucoup de productions modernes qui ne jurent que par le divertissement, c'est un film d'auteur, un film qui a un message à faire passer et se moque pas mal de tenir le spectateur en haleine devant des courses poursuites, des explosions ou autres effets spéciaux hollywoodiens. Si vous voulez expérimenter une expérience complètement différente et vous laissez immerger dans l'eau sombre de ce monde fabuleux, alors la poésie indéniable de Tenshi no Tamago saura vous toucher. Pour tous les amateurs de vitamines et de dynamite en revanche, passez votre chemin.



P.S : Je comptais faire un autre article mais j'ai vraiment trop la flemme et celui-là était prêt depuis des lustres alors...Maintenant j'ai usé mon joker, faut que je me remette au boulot pour le prochain :o

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Kapalsky 01/09/2013 20:43

La beauté des courts-métrages comme celui-ci, mais à la fois également son plus grand défaut, c'est d’être bardé de symbolismes, au point qu'on sent qu'il faut chercher une signification à chaque
plan. Ce qui n’empêche cependant pas l’œuvre d'Oshii d’être appréciée formellement.
C'est un magnifique moment d'évasion et de réflexion, le genre d'expérimentation en animation que j'aimerais voir plus souvent :D

Helia 07/09/2013 23:47



Je dirais même qu’il faudrait presque avoir une notice explicative de plusieurs pages par plan XD. Et encore, y a-t-il vraiment une signification à tout ? Je mettrais ma main à couper que
certaines symboliques sont davantage là pour le côté esthétique… Ce qui me rappelle que je n’avais pas fini ma saga spéciale court-métrage =x.


Reste que Tenshi no Tamago n’est résolument pas à mettre entre toutes les mains !



Yves 22/09/2010 16:07


Quelques recherches graphiques qui ont servi pour l'Oeuf de l'ange sont visibles actuellement (jusque fin 2010) à Bruxelles, dans la grande expo Amano qui se tient à la Maison Autrique. Et les
films qui sont projetés sont excellents !


Présentation

  • : La mélancolie d'une otaku
  • La mélancolie d'une otaku
  • : Le WTF n'a pas de frontières ! Ou de la supériorité de la japanimation sur nos pauvre cerveaux. La mélancolie ? Ce qu'il y a de l'autre côté de la folie...
  • Contact

Accueil

 

 

Bienvenue dans ma faille spatio-temporelle

Blood
   

  Où me trouver sur l'internet :

Lastfm-kirika2

Twitter-kirika2.jpg

 

MAL-Yuka.jpg


FB.jpg
C'est tout ce que ça te fais quand je te dis qu'on va manger des crêpes ?

Aggregateurs :

samag.jpg

nanami.jpg

Rechercher

Patreon

 

Träumendes Mädchen

Catégories