11 novembre 2014 2 11 /11 /novembre /2014 21:05

 

Rondo-Duo-Title-Screen.png

 

Le groupe doujin Tinkle Bell connaît une période de gloire des années 2005 à 2008 grâce à une technique d’animation particulière dont ils ont le secret. Malgré de bonnes ventes, ils disparaitront sans laisser de trace. Après un long silence, Tinkle Bell reprend enfin du service fin octobre 2014 en sortant leur tout dernier jeu : Rondo Duo –Yoake no Fortissimo.

 

Dans un lycée en apparence ordinaire, une sombre rumeur se répand parmi les élèves : il est dit qu’un démon erre dans les couloirs le soir après les cours. Il s’agit en réalité d’une malédiction : toute élève qui rentrera en contact avec le démon se verra infectée et devra à son tour trouver une victime pour se défaire…du pénis maudit.

 


 

Mettre la misère à la concurrence

J’aimerais plaisanter mais c’est là le scénario de Rondo Duo, d’où la référence d’un goût douteux dans le titre de l’article. Le cast entièrement féminin est plutôt bien doté par la nature (elles ont toutes des seins énormes) et ce frivole concept de malédiction ne servira que de prétexte à une débauche de H à base de futanari.  Les amateurs du genre apprécieront. D’ailleurs, Tinkle Belle propose pas moins de 100 scènes érotiques pour une durée de jeu estimée à 6h, ce qui est assez conséquent pour une oeuvre totalement linéaire. En comparaison, un moege avec un gameplay dating sim du type Lovely Cation 2 en propose autant pour une bonne vingtaine d’heures, soit le triple. Ceux qui ont l’habitude de me lire l’auront donc deviné : il s’agit ici d’un nukige, c’est-à-dire d’un visual novel à visée uniquement masturbatoire. Si j’en parle aujourd’hui sur le blog, ce n’est donc pas à cause de son scénario profond.

 

Rondo-Duo-03-copie-1.png

Oui, il y a du français qui se balade de temps en temps.

 

Ce qui frappe avec Rondo Duo c’est sa réalisation artistique de toute beauté. Entièrement réalisé sous Flash avec le Super 2.5 EXD (un moteur maison, il me semble), il met l’emphase sur l’animation avec un résultat plus qu’impressionnant. Vu que la technique traditionnelle employée dans les animes est assez onéreuse et que l’utilisation de la 3D reste très maladroite (c’est souvent assez moche), les eroge tendent à rester relativement statiques. S’il y a parfois des efforts faits pour rendre le tout un peu plus dynamique, on reste dans le domaine du gimmick, donc superficiel. On pense à certains nukiges qui n’incluent de légère animation que dans les scènes de sexe (c’est le cas de GJ, par exemple) ou encore à l’E-mote system présenté par Windmill en 2012 à l’occasion de la sortie de Witch Garden et qui était censé révolutionner le genre. Dans ces deux cas, le rendu reste rigide : on voit bien que le dessin de base était en 2D et que de légers effets stylistiques tendent tant bien que mal de donner une impression de mouvement « naturel ». Avec Rond Duo, c’est entièrement différent. Même s’il y a quand-même des petits défauts (les personnages ont tendance à rebondir au lieu de bouger), l’illusion est crédible. On ne voit plus les calques mais un mouvement global plutôt bien fait. A l’heure où le hentai est de plus en plus laid et mal animé (à cause des coûts de production et de la concurrence du net), inutile de dire que l’effet est convainquant.

 

Rondo-Duo-08.png

Un passage très burtonien un peu ruiné par ce pantsu shot très subtil

 

Un système relativement efficace

Ceci étant dit, Rondo Duo se compose d’un système double : d’une part, les scènes sprites/décors, et de l’autre, les cinématiques (jouables et non-jouables).

 

Les cinématiques non-jouables sont irréprochables aussi bien du côté du visuel que du côté sonore. Un vrai festin pour les yeux et les oreilles. Evidemment, une mise en scène pareille serait totalement gaspillée dans un cadre nukige habituel, c’est pourquoi Tinkle Bell a bien compris qu’il fallait un début de substance scénaristique. C’est à peu près le cas ici puisque les animations non-jouables servent à étoffer le passé d’Itsuki, l’héroïne principale. J’en reparle plus bas.

 

La scène d'introduction du jeu
 
Les cinématiques jouables sont présentes dès qu’il y a du H. En gros, le jeu vous permet de régler le rythme de l’animation selon plusieurs cadences décrites par des termes musicaux. Rien de bien transcendant, surtout que les cadences sont pour la plupart assez lentes (je préfère les dernières).

 

Les scènes sprites /décors servent surtout à illustrer des moments tranche de vie. J’ai été moyennement emballée : certes, le délire est poussé jusqu’au bout avec de vraies animations pour toutes les héroïnes, au design soigné par ailleurs, mais l’écran tourne vite au fouillis. La résolution archaïque de 800x600 fait apparaître des bandes noires sur le côté en mode plein écran et l’afflux d’animations posera vite problème aux PC les plus modestes, causant un ralentissement certain. En outre, les programmeurs ont tendance à abuser d’un effet de slide + zoom donnant l’impression que les personnages rétrécissent ou grossissent à volonté (je sais, ils sont censés avancer ou reculer mais ça ne prend pas) et ça m’a paru un peu désagréable. Ceci étant dit, vu que les différentes demoiselles sont en permanence dans un style mi-2D, mi-3D, la cohérence est totale avec les autres scènes. Et ça reste assez joli.

 

Rondo-Duo-06.png

Madoka et Kaori

 

Pour une raison que je ne m’explique pas, les décors, tous très lumineux, sont annoncés à chaque apparition ou presque. Si l’effet rend bien, il faut un peu de temps pour s’habituer au fait qu’il n’y a quasiment que des transitions spatiales au lieu des classiques transitions temporelles.

 

Et je n’ai pas encore parlé de l’interface, tout simplement majestueuse. C’est la première fois depuis Yume Miru Kusuri que je suis prête à passer des heures dans les menus, juste pour les admirer, c’est vous dire !

 

 

Blanche-Neige et la pomme empoisonnée

Passons maintenant à ce que vous attendez tous (si, si) : la tentative de scénario. Car oui, malgré un synopsis complètement ridicule, Tinkle Bell a fait l’effort d’essayer d’utiliser leurs superbes cinématiques pour quelque chose.

 

Rondo-Duo-07.png

Les screenshots ne rendent décidément pas justice aux graphismes =/

 

Ayant toujours vécu de manière solitaire à cause d’un père chrétien extrêmement strict, Itsuki rêve avant tout de se faire des amies et de pouvoir vivre sa féminité de manière libre. Malheureusement, elle n’en a jamais l’occasion…jusqu’à ce qu’elle croise la route du démon Katrina qui va changer sa vie. Des années plus tard, au moment d’entrer dans le lycée où sévit la malédiction, Itsuki est toujours renfermée sur elle-même. Elle n’adresse d’ailleurs la parole qu’à Katrina, son acolyte de toujours. Mais le statu quo est bouleversé par la gentille Madoka, une fille énergique, qui ne cesse d’essayer de briser ses défenses pour mieux la connaître. Et la compare à Blanche Neige à cause de son physique. Au grand dam de Kaori, la meilleure amie de Madoka, qui aimerait bien la garder pour elle toute seule.

 

Rondo-Duo-04.png

Itsuki et Madoka

 

Rondo Duo se centre sur ce quatuor de personnages en explorant à la fois, la relation entre Itsuki et Katrina, la relation entre Madoka et Kaori, puis la relation entre Madoka et Itsuki. Plusieurs de leurs camarades de classe ont le droit à du développement mais elles restent quand-même en retrait en comparaison. Petite mention à Riko, l’étrangère, qui remplit tous les clichés de la gaijin (utilisation de mots anglais à tout va, accent à couper au couteau, blondeur et gros seins) et se démarque un peu du reste du cast secondaire.

 

Rondo-Duo-01.png

En accord avec le leitmotiv de Blanche-Neige, les cinématiques se prévisualisent dans le miroir

 

Très honnêtement, ni la romance, ni le drame, ne casse trois pattes à un canard. Probablement parce que l’intrigue possède une structure assez maladroite : en effet, la malédiction du pénis maudit est introduite dès le premier chapitre (sans mauvais jeu de mot), ainsi que tous ses enjeux, cependant il faudra attendre le chapitre six pour poursuivre réellement là où on s’était arrêté. En sachant que Rondo Duo ne comporte que 12 chapitres, ce qui est assez court (j’ai fini le jeu en deux soirées). Dans l’intervalle, le scénariste raconte le quotidien des personnages et case un flashback sur le passé d’Itsuki. Je pense qu’il aurait fallu décaler l’apparition de la malédiction pour que le tout soit plus cohérent (surtout qu’il ne faut pas croire, le flashback est bien fourni en scènes H).

 

 

Delirante, Erhaben

En parlant de sexe, on peut difficilement faire l’impasse sur ce contenu. Rondo Duo étant un nukige avant tout, il s’agit de voir s’il remplit sa mission, pas vrai ?

 

Alors, sans surprise, la représentation des lesbiennes est à l’ouest, comme d’habitude dans le hentai, j’ai envie de dire. Ainsi certaines lycéennes vont activement rechercher la malédiction parce qu’elles n’arrivent pas à se contenter du tribadisme. Hunhun. Tour de force supplémentaire, sans comporter un seul mâle, le jeu arrive à reprendre le même type de rhétorique que Killer Queen : dès qu’elles reçoivent un membre viril, pouf, les demoiselles sont habitées de pulsions incontrôlables et doivent se retenir très fort pour ne pas sauter sur leurs copines. Il parait que c’est normal quand on a un pénis…ben, voyons.

 

Rondo-Duo-05.png

Katrina et Itsuki

 

En revanche, j’ai été agréablement surprise de voir que Tinkle Bell évitait complètement le cliché de la fille qui saigne trois litres au moment de la perte de virginité (ou alors aucune héroïne n'est vierge et c'est bigrement progressiste pour un eroge!). De même, les héroïnes semblent rarement souffrir et la grande majorité des scènes sont en fait consensuelles (ou le deviennent vite), ce qui est un peu miraculeux. Je m’attendais également à ce que ça vire à la surenchère mais, hormis la scène d’orgie finale, il n’y a que peu de scènes de groupe. Malgré cela, Rondo s’en sort avec les honneurs. Le fichier pèse la bagatelle de 10Go mais les amateurs de yuri/futa peuvent se jeter dessus les yeux fermés : c’est du nukige de haute qualité. Que ce soit les plans, la mise en scène ou les petits détails (genre les héroïnes qui s’embrassent), j’ai rarement vu autant d’efforts pour garantir au client qu’il en ait pour son argent. Il faut aimer les gros seins mais sinon il y en a pour tous les goûts (uniforme scolaire classique, tenue de sport, maillot de bain, tenue de gymnastique, etc).

 

Rondo-Duo-02.png

Je ne vous montrerai pas plus, bande de coquinous 8)

 

Conclusion

Maintenant que tout ça a été dit, que penser de Rondo Duo ? On ne va pas le nier, c’est un excellent nukige. Si vous êtes là pour le fap, vous frappez à la bonne porte. Surtout qu’il n’est pas si cher que cela en comparaison avec d’autres visual novel japonais (si j’en crois le prix de DLsite, en tout cas). Après, il vaut mieux avoir un ordinateur puissant et suffisamment de place pour installer l’énorme fichier Flash et profiter au mieux des animations. Reste que pour un simple cercle doujin, le résultat est impressionnant. Et qu’on pourrait certainement s’en inspirer dans le cadre de visual novel centrés sur le scénario (imaginez votre œuvre préférée avec des cinématiques pareilles, ça donne envie pas vrai ?). Mais ça, j’en parle prochainement sur le blog de la team 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Tama 27/05/2015 19:37

Le hentai vend du rêve avec des trucs anatomiquement improbable et des litres de chantilly qui dégoulinent de partout. Et puis avec des seins pareils normalement ces pauvres filles devraient avoir de sévères problèmes de dos. Je comprends que certain(e)s soient frustré(e)s quand ils font face à la réalité.
Pour Sugar Delight, c'est bon tu m'as vendu du rêve ! Yuri et pâtisserie, que demande le peuple ?
Pour l'hystérie et les orgasmes, il me semble que ce n'est pas lui, mais que ce moyen pour résoudre le "problème" existait bien avant. D'ailleurs il me semble que le film "Oh my God" parle justement de ça avec l'invention du vibro. Aujourd'hui ça semble cocasse de penser qu'on allait chez le toubib se faire prescrire un orgasme.
Après je suis d'accord que la prépondérance de Freud un peu partout peut être un frein. Il a ouvert des portes mais je pense qu'il faut remettre tout ceci dans son contexte.
L'autisme est assez mal connu, il me semble que l'on n'en connait pas les raisons exacts à part dire que c'es neurologique. Mais effectivement penser que c'est la faute de la mère c'est crétin.
Pour la filiation par le sang, ça pourrait mais pas partout. Dans certaines sociétés les liens de sang ne sont pas important dans la filiation (on peut adopter sans problème) et pourtant la femme se retrouve avec un statut bien inférieur à celui de l'homme.
De toute les manières, ce qui revient le plus souvent dans la réussite d'un couple et sa dynamique, c'est la communication.

Helia 27/05/2015 21:51

Bah, en même temps le but du hentai est de vendre du rêve essentiellement à des hommes esseulés, c’est donc logique. Même si parfois le rêve part très très loin…

Je propose de fonder un mouvement anti « moutons freudiens » pour faire progresser la psychanalyse dans le bon sens ! Sinon, bien sûr que l’autisme est encore mal connu mais la France reste complètement bloqué là-dessus, ça n’aide pas à suivre les autres pays sur la voie comportementaliste. Y compris la Belgique, même que certains parents sont obligés d’aller là-bas pour avoir des écoles adaptées à leur gosse et que les places ne sont pas légion. On marche quand-même sur la tête pour le coup ! Le pays des droits de l’homme et de la sécurité sociale pourrait bien faire un petit effort…

Dans certaines sociétés, il se passe d’autres trucs, parfois plus intéressants, mais vu que nos fières sociétés occidentales ont massacré la plupart des peuples pour imposer la leur, c’est surtout celle-là que je considérais 8). J’avais lu cet article qui montrait des cultures différentes, certaines plus violentes, d’autres biens plus progressistes : http://antisexisme.net/2013/01/09/cultures-du-viol-1/ Dommage que ce ne soient pas les Minangkabau qui aient conquis le monde, ça a l’air bien plus sympa chez eux =/.

Tama 15/05/2015 23:26

Ah que le chemin est long dans la quête de la connaissance ultime du hentai est long et parsemé d'embûches.

Effectivement, le hentai nous promet une libido débridé et des orgasmes intenses, suffit de voir toutes ces femmes qui ont un orgasme rien qu'en posant un doigt sur elles. Magique X)
Pour le coup je suis allée voir Sugar Delight, rien que le résumé quand j'ai lu "Ichigo" et "patisserie" j'ai cru à une version hentai de "yumeiro patissiere" (je viens de souiller les souvenirs innocents de toute une jeunesse).

Je ne connais pas tout Freud, donc je ne peux qu'en dire que le peu que je connaisse. C'est vrai que parfois on lui accorde une grande importance dans certains domaines alors qu'il n'a eu que des intentions (genre l'analyse d'oeuvres...analyser des oeuvres de manière freudienne le casse gueule)
C'est marrant la nature à fait que homme et femme s'emboîtent mais dernièrement je regarder un docu sur la sexualité et il semblait que les femmes n'avaient pas besoin des hommes autres que pour la reproduction. Après Freud a aussi dit que les hommes avaient peur de perdre leur quequette.

J'ai toujours entendu dire que les hommes enviaient aux femmes leur capacité à donner la vie, se sont des matrices vivantes, eux ne seraient là que pour donner une modeste contribution. Les hommes seraient de gros complexés et le feraient payer aux femmes.
Dernièrement j'ai vu un mini scandale parce qu'on avait retiré une photo d'une fille (sans son autorisation)qui s'était prise avec le pantalon taché de son propre sang sous prétexte que les règles c'est pas "propre".

Helia 16/05/2015 19:02

Le fameux orgasme de boobs, ça me fait toujours autant rire. On est vraiment dans de la surenchère en même temps : la fille jouit à chaque fois que tu la touches et le mec déverse des litres de semence à chaque fois aussi. C’est beau le hentai…

J’ai fait une critique de Sugar Delight si tu l’as manqué et c’est pas franchement passionnant : Fille A rencontre Fille B, elles couchent ensemble, gâteau, fin. Rondo Duo est vachement plus fappable 8)

Freud baignait dans la misogynie de son époque, je suppose : c’est lui qui a diagnostiqué l’hystérie et prescrit des orgasmes à ses patientes, non ? Et il a surtout dit beaucoup de conneries sur la sexualité en général X). Ce qui est problématique, c’est que la France en est restée au stade freudien et que les psychanalystes de ce type ont parfois des convictions qui vont à l’encontre du bien-être des personnes atteintes de certains troubles. Par exemple, les lacaniens (un disciple de Freud à la base) te disent que l’autisme c’est la faute de la mère et essayent donc de la séparer de son gosse. Scoop : ça marche pas super bien, le gamin est toujours autiste (c’est pas parti au lavage, bizarrement :p) et en plus il peut plus voir sa mère. Je crois qu’il n’y a pas besoin d’un doctorat pour comprendre que c’est un peu con…

Il paraît que la domination du corps des femmes est à la base dû à une volonté de contrôle de sa progéniture, avec en filigrane une peur sourde de l’adultère (et si le gamin n’était pas le tien ?). En gros, c’est pas tant une histoire de sexe que de confiance. Maintenant qu’il n’y a plus de mariage forcé, si tu t’inquiètes que ta femme te trompe c’est que la relation n’est peut-être ni saine, ni épanouissante et qu’une discussion est de rigueur…

Tama 15/11/2014 17:13

C'est le terme "Nukige" que je ne connaissais pas (je dois pas regarder assez d'oeuvres vidéo-ludique pour les interdit -18 :p). Pour la corruption, il faut dire que je suis facilement corruptible
suffit d'avoir des cookies.
Je n'ai pas non plus une grande connaissance du sujet, mais chaque fois que j'ai vu des oeuvres impliquant des personnages futa, c'était forcément des personnages avec une libido assez démesurée,
plus que les personnages 100% masculin eux même.
Pour le cas homosexuelles, le fantasme c'est aussi de remplacer ce pénis manquant par tout un lot d'objets (phallique) pour compenser. Ca revient un peu au concept freudien que les filles
chercheront toujours à compléter ce "manque".
Ah oui les femmes c'est le maaaaaaal... depuis Eve ou Lilith (celles qui n'ont pas obéis bouh!), ça c'est gravé dans le marbre.

Helia 15/05/2015 14:55

En même temps le vocabulaire autour du VN est très bizarre et tout finit par se mélanger de manière incompréhensible au bout d’un moment…et c’est sûr que je dois un peu trop traîner sur VNDB (la fonction random est un éternel jeu pour moi) X’).

Là, je me repose sur ton avis : je n’aime généralement pas le futa, donc j’en ai une connaissance très limitée. Après…est-ce que la libido démesurée ne fait pas partie de tout bon hentai :p ?

Les gens devraient arrêter d’écouter Freud parce que c’est quand-même un sacré connard 8). Ca me rappelle Sugar Delight où les héroïnes tombent quand-même assez bas pour s’insérer du gâteau. Visiblement le « manque » de pénis est assez intense… Preuve qu’aucune femme normalement constituée ne peut vivre sans un homme, ou le substitut d’un homme si le vrai est indisponible ! En fait, le coup du « manque » c’est juste pour rassurer les mecs qui complexent ? On pourrait les rassurer sur leur personnalité sinon…

Je suppose qu’il fallait bien un bouc-émissaire : les grandes religions monothéistes ont donc toutes décidées de concert que ce serait la faute des femmes. Je sais pas ce qu’on leur a fait pour être désignées comme pécheresses, dis donc… Ptet qu’Adam a vu une goutte de sang quand Eve avait ses règles et que ça l’a traumatisé à vie ? Va savoir !

Tama 15/11/2014 13:44

C'est fantastique, chaque fois que je viens ici j'apprends de nouvelles choses et de nouveaux mots de vocabulaire à ressortir dans toutes les bonnes conversations. Merci :')
En dehors de l'aspect purement eroge, c'est superbe visuellement, bon à part que l'animation me donne l'impression de voir parfois des pantins démembrés.
Pour le coup du pénis qui vous donne des pulsions, je crois que c'est une sorte de consensus/norme, les futa sont toujours des obsédées. Donc effectivement ça donne droit à un superbe raccourcis :
penis = baise. Les gens munis de pénis sont forcément en manque constant. Charmant. J'espère pas, c'est pas très flatteur sinon.

Helia 15/11/2014 14:54



Fufufu, je cultive mes lecteurs…ou je les corromps, au choix. C’est quel mot que tu ne connaissais pas ^^ ?


 


Ah, c’est vrai que par moment, ça fait un peu pantin, mais globalement on pardonne à Rondo Duo parce que ça pète la rétine XD.


 


Vu que mes connaissances en japonais sont très embryonnaires, je ne peux pas te dire s’il y a une réelle emphase sur le sujet. Ca m’a juste fait hausser les épaules de voir qu’une école
visiblement uniquement composée de lesbiennes polygames n’a pu dégénérer en orgie généralisée qu’avec l’intervention d’un pénis. Si ça peut te consoler, c’est pas très flatteur pour les
homosexuelles non plus vu que : pas de penis = pas de vraie baise (forcément). Et, comme le mentionne le père de l’héroïne dans la vidéo, les femmes, c’est le mal, les femmes poussent à la
tentation, Dieu déteste les femmes. Donc tu vois, tout le monde est evil, finalement XD.



YKyu 12/11/2014 23:22

Bien bien bien tout ceci ma foi x)
Moi ce que je retiens surtout c'est qu'entre la dernière fois que j'avais vu du Tinkle Bell et Rondo Duo, y'a eu du lvl up assez oufdingue. Parce que très sincèrement je te cache pas que j'avais du
mal avec certaines animations, parfois un peu fouillis. Là pour ce que j'ai vu de Rondo Duo (i.e la vidéo d'intro + quelques gifs) c'est assez impressionnant visuellement en effet.

P't'être qu'un jour je testerai, je sais pas. Si mon PC peut le faire tourner, vu que ça a pas l'air long je pourrait me laisser tenter un de ces quatres. C'est que ça pourrait être fichtrement
rigolo ha ha. M'enfin.

Oh, et, bordel, je pensais pas que le titre était à ce point à prendre au pied de la lettre :') Vu le scénario je pense qu'on peut te pardonner ha ha.

En tout cas sympa l'article o/

Helia 13/11/2014 14:52



Eh ben, je suis vraiment la seule à ne jamais avoir entendu parler de Tinkle Bell auparavant, on dirait X). Mais ouais, on notera le bond assez pharamineux en qualité, il faut croire qu’ils
maîtrisent vraiment leur moteur maintenant.


 


Et j’avais prévenu pour le scénario de haute volée, c’est vraiment ridicule =’)


Intro : Bouh, je suis le fantôme à la quequette tordue


Péripéties : Chaque fille transmet son pénis maudit à quelqu’un d’autre, mais comme ça devient trop simple, finalement tout le monde a un pénis et tout le monde couche ensemble.


Conclu : C’était sympa, on recommence quand ?



Présentation

  • : La mélancolie d'une otaku
  • La mélancolie d'une otaku
  • : Le WTF n'a pas de frontières ! Ou de la supériorité de la japanimation sur nos pauvre cerveaux. La mélancolie ? Ce qu'il y a de l'autre côté de la folie...
  • Contact

Accueil

 

 

Bienvenue dans ma faille spatio-temporelle

Blood
   

  Où me trouver sur l'internet :

Lastfm-kirika2

Twitter-kirika2.jpg

 

MAL-Yuka.jpg


FB.jpg
C'est tout ce que ça te fais quand je te dis qu'on va manger des crêpes ?

Aggregateurs :

samag.jpg

nanami.jpg

Rechercher

Patreon

 

Träumendes Mädchen

Catégories