4 février 2011 5 04 /02 /février /2011 01:25

Musique

 

On prend les mêmes et on recommence ! Etant donné que j’écoute vraiment beaucoup de choses en ce moment, il devenait urgent de parler à nouveau de mes coups de cœurs musicaux puisque, comme le montre le calendrier sur ma droite, il va y en avoir beaucoup, beaucoup d’autres en prévision =).

 

 

The Epic of Zektbach -Ristaccia-


epic_of_zektbach_ristaccia.jpg

 

Jusqu’à il y a peu de temps je n’avais encore jamais entendu parler de The Epic of Zektbach jusqu’à ce que poussée par la curiosité, je me décide à réaliser une petite investigation pour découvrir d’où provenait cette jolie illustration représentant des jumeaux que j'avais brièvement apperçue sur Lastfm. Comme le hasard fait bien les choses ! Zektbach est en réalité le pseudonyme d’un certain Tomosuke Funaki qui a composé un certain nombre de chansons pour le jeu Beatmania IIDX que l’on peut donc retrouver ici dans ce premier album. Le ton est assez particulier puisque se mêle un aspect très fantasy avec des chœurs et une structure classique et un côté beaucoup plus techno.

 

Il y a tout de même des titres relativement calmes, comme le sublime Zeta, composé par la superposition d’un beat léger, de quelques notes de harpe et d’une voix envoûtante et caressante. Mais ce sont généralement les pistes « qui bougent » que l’on retient plus facilement.

 

 


 

Blind Justice, par exemple, qui est aussi sorti sous forme de MAD (voir ci-dessus) et raconte l’histoire de ces fameux jumeaux, débute par une mélodie de boîte à musique qui se mue ensuite en un air au piano pour prendre de plus en plus d’ampleur. Les voix douces et féminines se font plus fortes et on se retrouve très vite avec un mélange à base de clavecin, de violon et de beat. Vraiment très joli.

 

Apocalypse est un peu plus lente à se mettre en place et se cantonne à une femme qui chante en anglais par-dessus un piano, agrémenté de quelques violons, jusqu’à 1:40 où la piste jusqu’alors très calme prend finalement son envol pour redémarrer à 2:20 avec le même air doux, mais par dessus un mix techno bien rythmé comme il faut qui apparaît à intervalles réguliers, quand ce n’est pas dans une orchestration plus sombre.

 

Mais ma grande préféré reste Turii Panta Rhei où l’on peut reconnaître dès les premières secondes la voix d’Akiko Shikata, agréable surprise puisque c’est une chanteuse que j’ai plutôt tendance à affectionner. La piste est basée sur une série de chœurs qui s’intensifient au son des violons, avec toujours ce petit beat assez représentatif du style de Zektbach. La piste aurait pu se contenter de rester aussi belle tout du long mais de 1:47 à 2:06 le compositeur a eu le vice de placer un passage purement jouissif avec une instru de violon (toujours sur le même beat) à tomber par terre.

 

Overture -Ristaccia- suit un schéma similaire  à Blind Justice et Apocalypse mais c’est toujours du bonheur pour les oreilles surtout lorsque résonne le très beau thème principal de Ristaccia au violon vers la toute fin du morceau. Thème que l’on retrouve par exemple dans l’exotique Shamshir Dance aux sonorités orientales.

 

Rien à dire, je suis séduite par ce mélange et j’attends derechef le second album de Zektbach qui devrait sortir en mars prochain (décidément !) et où se trouvera vraisemblablement Raison d’être, une chanson magnifique à laquelle a aussi collaboré Akiko Shikata.

 

 

Shikkoku no Sharnoth Original Soundtrack

 

What-a-beautiful-tomorrow.jpg

 

Je l’avais déjà évoqué dans un des commentaires du Top 20 des meilleurs eroges mais comme je pense que tout le monde ne lit pas forcément jusque là, je me permets de résumer un peu ici. L’OST de Shikkoku no Sharnoth, un eroge de Liar Soft, a été compose par Blueberry&Yogurt et s’il ne brille pas par un aspect transcendant et extraordinaire, il se révèle du moins être plutôt agréable aux oreilles.

 

Ar maidin, par exemple, est une piste d’ambiance évoquant une ville fourmillante de vie qui se base dans des alternances entre cordes et flûtes, avec quelques touches de cornemuse irlandaise ça et là. Plutôt reposant donc.

J’adore Um thrathnona, subtil mélange de percussions discrètes sur un rythme doux à la flûte, repris ensuite au violon. Je trouve le résultat très doux et très mélodieux, idéal pour s’endormir :3.

Dans un registre complètement à l’opposé, Lacha chuana se présente comme un air très rythmé de batterie/guitare électrique avec des pointes de cornemuse irlandaise. Assez surprenant mais pas désagréable.

 

 

SQUARE ENIX BATTLE TRACKS Vol.2 SQUARE 1996-1998

 

square-02.jpg

 

Encore une fois c’est une découverte que je dois à Role Playing Game dont j’apprécie toujours autant la rubrique spécialisée sur les bandes-son de jeux vidéos (rubrique qu’ils devraient élargir d’ailleurs). Dans ce petit album on y (re)découvre tout un tas de musiques de combats de divers jeux parfois oubliés par l’histoire.

 

A cet égard [SHUDDER] Against A Large Enemy Type 1 du jeu Einhänder, composé par Kenichiro Fukui est une vraie tuerie. La piste commence possède un rythme électronique endiablé et se paie le luxe d’être ponctué par deux passages de folie de 1:10 à 1:36 et de 3:07 à 3:32 où un type récite des trucs pas vraiment compréhensibles en anglais mais qui te donne une envie de danser irrépressible.

 

Weapons Rumbling issu de Bushido Blade 2 et compose par Ryuji Sasai est moins mémorable mais c’est un mélange intéressant de rock et de musique « traditionnelle » japonaise qui a quand même son charme.

 

N’ayant jamais encore testé la bande-son de Parasite Eve, je ne connaissais pas du tout Arise Within You de Yoko Shimomura, l’erreur est maintenant réparée et je suis toujours aussi fan de ses productions. Avec  un mix de sonorités planantes et de rythme, la compositrice nous offre un thème de combat aussi original que génial.

 

Self Amplification, du jeu Another Mind, et compose par Junya Nakano se présente comme un crescendo de plus en plus angoissant et étouffant à base de percussions et de sons métalliques. Une piste qui n’a pas l’air d’être passée à la postérité et c’est bien dommage.

 

 

FINAL FANTASY XIII - Original Soundtrack PLUS


FINAL-FANTASY-XIII---Original-Soundtrack-PLUS_Cover.jpg

Un certain nombre de personnes se sont déjà prononcées sur l’OST de Final Fantasy XIII composée par Masashi Hamauzu et je ne compte pas m’attarder dessus, il y aurait trop de choses à dire, alors à la place je vais plutôt évoquer rapidement le Soundtrack Plus. Comme son nom l’indique celui-ci contient quelques pistes à l’état de prototypes, avec des orchestrations différentes ou encore les mélanges utilisés pour les trailers. Rien de bien différent à deux à deux exceptions près (enfin pour moi.

 

Le M1 No. 2 Title (Alpha Version) qui reprend en fait le thème principal de FFXIII dans sa version Alpha ressemble beaucoup à sa version finale si ce n’est qu’elle comprend un petit son cristallin vraiment très beau. Pourquoi l’avoir retiré ? Mystère, je trouve que la musique était très bien comme ça.

 

De même M306 OPN2 ''Defiers of Fate'' (Palamecia Assault Version) est identique à sa version finale sauf à un seul moment, situé en plein milieu du morceau, entre 2:37 et 3:00. Là encore pourquoi avoir enlevé ce passage ? Il était monstrueux avec ces chouettes sonorités qui donnent une impression de vitesse, d’accélération. En plus ça cassait un peu la structure de la piste. Encore un mystère…

 

 

Shiki Original Soundtrack Mini Album Rouge/Noir

 

Shiki.jpg

Je n’ai pas encore eu l’occasion de regarder cette série mais j’ai bizarrement cédé à ma règle habituelle en me laissant tenter par la musique. Très peu de pistes sont sorties mais elles valent toutes d’être entendues.

 

Celle que je préfère, des deux albums, existe en réalité en double et sous deux noms différents. Je ne sais vraiment pas pourquoi le compositeur a fait ce choix, y a-t-il une relation avec un évènement de l’anime ? Bref, Pendulum/Amethyst est une petite merveille. Tout commence par une voix enfantine qui répète « la la la » dans un balancement de violon et de tintements métalliques  qui ne sont pas sans rappeler un pendule. Mais très vite la voix se fait de plus en plus menaçante et un chœur de femmes s’impose rapidement. La mélodie est scandée de manière très appuyée, presque militaire et le crescendo dans l’horreur n’en finit plus. Une voix fantomatique en « arrière-plan sonore » semble alors flotter puis rire. Typiquement le genre de piste complètement glauque (à en donner des cauchemars) que j’adore.

 

Muddy Water est très différente est se pose sur une boucle rythmique et des effets sonores qui ne sont pas sans évoquer un rap, mais avec de la guitare et une voix légèrement lugubre qui « hante » la piste à coup de « he he he » ou de « uuuuuuuuuh ».

 

Les pistes du Mini Album Noir ont toutes pas mal de points communs et il est assez délicat d’en sélectionner une qui sorte du lot. J’aime bien Epitaph, avec sa harpe, son violon et ce petit tintement indéfinissable agrémentée d’une voix douce et aérienne, mais aussi 13th Floor et son chœur grégorien qui rappelle l’OST de NieR Gestalt & Replicant dans son côté apocalyptique, ainsi que Dance of Death, calme mélodie au xylophone évoquant une sorte de boite à musique sur laquelle se pose une autre voix douce et aérienne.

 

 

Panty & Stocking with Garterbelt Original Soundtrack

 

panty-stocking.jpg

Revirement à 190° avec Panty & Stocking qui a, je crois, marqué le paysage de l’année en terme de bande-son. OST sonne souvent dans notre tête comme « musique d’ambiance ». Or là, la Gainax a confié le Soundtrack de son anime à des DJs pour qu’ils en fassent un album techno bien bourrin comme il faut, totalement en décalage avec la majorité des productions actuelles. Alors la techno, on aime ou on n’aime pas. J’avoue que comme je touche à tout en termes de musique, avoir un OST un peu différent de temps en temps ne me perturbe pas plus que ça (j’écoute de tout, de toute façon). C’est frais, ça change, pourquoi pas. Par contre il faudrait voir à ce que cela ne devienne pas systématique.

 

On commence avec le très emblématique Fly Away que l’on entend lors des phases de transformations. Emblématique parce qu’on y ressent une montée en puissance du rythme qui donne envie de se dépasser et, pour une raison inconnue, de crier à tout-tête les paroles aussi simples qu’accrocheuses. Ne niez pas, vous êtes déjà sous l’emprise ! A noter que le morceau semble s’être inspiré d’un autre Fly Away qui est complètement différent mais qui possède ses propres qualités. Le rythme est moins soutenu, légèrement plus planant, les paroles articulées de manière moins synthétique. Certes le résultat est moins épique mais je trouve qu’il a quand même un charme fou…

 

On poursuit avec Pantscada qui est une des pistes les plus originales de l’album à base de percussions, de maracas, le tout sur une boucle techno totalement diabolique et des cris très orgasmiques en guise de paroles, mais des cris dont le montage donne un résultat très…étrange.

 

Chocolat, le thème de Stocking interprétée par sa doubleuse, Mariya Ise, est un des morceaux les plus calmes de l’OST. On y abandonne le côté techno-boum-boum pour davantage de simplicité et un fond sonore assez discret avec un petit côté électronique et de la guitare. Une chanson seulement agréable s’il n’y avait un petit passage de 2:52 à 3:20 où la jeune femme tente un peu de français. C’est du point de vue de la langue complètement nawak (« Je t’aime très beaucoup ») mais qu’est-ce que c’est chou :3.

 

Sinon je relève plus particulièrement See-Through et Corset Theme dans la catégorie « Rythme de ouf » sans m’attarder dessus et passe directement à l’ending de la série : Fallen Angel qui se présente…comme une chanson Rnb et, avec Chocolat, un des seuls morceaux à peu près posés. Rien de bien révolutionnaire mais il faut avouer que la piste est efficace, plutôt sympathique et a des paroles pas trop bêtes. Petit extrait notable de 3:02 à 3:21

 

 

Je pensais aussi aborder l’OST de Boogiepop Phantom en plus mais comme j’ai un article sur la série en préparation, je crois que je vais plutôt en parler à ce moment là, ça évitera les redites =).

Partager cet article

Repost 0

commentaires

RosenLaurant(ex Evil Bianca) 12/05/2013 00:11

Tu sais, quand on tombe par hasard sur un truc dont on se dit "tiens,ça a l'air sympa..." et qu'après plus d'infos on crie "wouah, mais c'est une tuerie *0*"! Chouette, non?
Ben, ça m'a fait ça avec The Epic of Zektbach.
Comment deviner qu'un artwork aperçu sur Pixiv me conduirait à découvrir ces titres sur Youtube... je suis toujours surprise de voir à quel point la techno se marie bien avec des choeurs et du
violon, et de l'orgue aussi, mouah...tout ce que j'aime *3* sans parler des voix.
Et du clip de "Blind justice- Torn souls, hurt faiths", vraiment joli...
Musicalement, ça me rapelle un peu certaines pistes de Noir...
Ca m'a fait plaisir de tomber sur un article à propos de cet album, encore une fois par hasard :3
Si tu en veux encore, quelqu'un a posté sur Youtube un amv du Portrait de Petite Cosette réalisé avec le titre "Etterna", de Snakeskin. C'est un peu dans la même veine je trouve...
Et sinon, j'adore les jumeaux! (Vive les mecs à natte x3)
Ils s'appellent Nox (le frère) et Matin (la soeur)Catorce. Mais peut-être que tu savais :x

Alexandre 11/02/2011 01:21


"Je sens que je vais regretter mes paroles au moment même où je tomberai sur le pavé gargantuesque que tu vas vraisemblablement me réserver :p. " Tremble, gniahahaha ^^ (Non, je vais faire dans la
simplicité :D).

"quand il ne les tronçonne pas dans le dos de son expéditeur, ce vil faquin" Très vil faquin xD

"Tu vas rire, mais je me passe en boucle "Turii ~Panta Rhei~"" idem ^^ Mais j'avoue qu'après une centaine de boucle j'ai commencé un peu à saturer xD Faut varier un peu les plaisirs ^^

"Sublime !!" absolument d'accord :3


Baillan 08/02/2011 17:47


Tu vas rire, mais je me passe en boucle "Turii ~Panta Rhei~" (on comprend avec les guillemets, tant mieux)...

Sublime !!
Merci :D


Helia 10/02/2011 00:20



« Tu vas rire, mais je me passe en boucle "Turii ~Panta Rhei~" » = Moi aussi je me le passe pas mal en ce moment :3.


 


 « on comprend avec les guillemets, tant mieux » = Tu sais, il n’y a même pas besoin de guillemets, on comprend déjà très bien que tu parles de ce titre là ^^’.



Baillan 06/02/2011 17:55


arf, je pensais que les BB-code marcherais, dommage...


Helia 07/02/2011 13:37



Connaissant ton exigence en terme de goûts musicaux, je m’attendais presque à devoir m’excuser en cas d’insatisfaction de ta part, mais le bilan n’a pas l’air si catastrophique finalement =p.


 


« arf, je pensais que les BB-code marcherais, dommage » = Hé non, Overblog ne permet que des commentaires tout simples…quand il ne les tronçonne pas dans le dos de son expéditeur, ce
vil faquin X).



Baillan 06/02/2011 17:54


Bon, j'ai télécharger (bouh, pas bien) les deux premiers de la liste, de [i]Shikkoku no Sharnoth[i], je n'ai gardé que [i]Um thrathnona[/i], que j'ai moyennement aprécié, mais sufiament pour la
garder, et de [i]The Epic Of Zektbach -Ristaccia-[/i], j'ai gardé [i]Turii ~Panta Rhei~[/i] et [i]Blind Justice, Le Concerto[/i].

Je regarderai le reste un peu plus tard, et j'attendrais d'avoir vu l'anime Shiki pour écouter les musiques...


Présentation

  • : La mélancolie d'une otaku
  • La mélancolie d'une otaku
  • : Le WTF n'a pas de frontières ! Ou de la supériorité de la japanimation sur nos pauvre cerveaux. La mélancolie ? Ce qu'il y a de l'autre côté de la folie...
  • Contact

Accueil

 

 

Bienvenue dans ma faille spatio-temporelle

Blood
   

  Où me trouver sur l'internet :

Lastfm-kirika2

Twitter-kirika2.jpg

 

MAL-Yuka.jpg


FB.jpg
C'est tout ce que ça te fais quand je te dis qu'on va manger des crêpes ?

Aggregateurs :

samag.jpg

nanami.jpg

Rechercher

Patreon

 

Träumendes Mädchen

Catégories