2 mai 2009 6 02 /05 /mai /2009 14:44
... on that blindingly bright day ...
... on that very day of winter...


Narcissu est un Visual Novel, plus précisément un Kinetic Novel, qui ne présente donc aucun choix, et probablement un des plus émouvants que j'ai jamais pu voir.



A peine le programme lancé, la vision qui assaille ma rétine est une image de l'héroïne, assise au bord de l'océan, regardant au loin avec un regard triste, accompagnée par le son apaisant des vagues qui s'échouent. Le prologue montre tout d'abord quelques chiffres, dont on ne comprendra le sens que tout à la fin de l'histoire, puis le monologue d'une jeune fille :

2001 : 31,042 people
2002 : 32,143 people
2003 : 34,427 people
From the July 2004 police statistics on suicide


L'histoire, d'une simplicité à la fois touchante et effrayante, est la suivante :

Un jeune homme, dont on ne saura jamais le nom, d'une vingtaine d'années, tombe brutalement malade. Sa famille et les docteurs se veulent rassurants mais il comprend bien vite qu'en réalité ses jours sont comptés. Oui, il va mourir. Personne ne sait quand exactement, mais il va mourir. Il est alors envoyé au 7F, le septième étage de l'hôpital. Malgré la tranquillité apparente, la liberté et l'attention accordée aux patients, il découvre qu'en réalité cet étage accueille toutes les personnes incurables en attente de la mort, et non de traitements comme les docteurs le prétendent. Il y rencontre Setsumi, jeune fille peu bavarde, dans la même situation que lui, qui lui explique avec un calme morbide la règle du 7F : quand le patient va mieux, on le laisse retourner chez lui, quand sa condition décline, on le ramène, mais au bout de la troisième fois il faut garder en tête qu'il n'y a presque jamais de quatrième fois. Si tu en es à ta troisième fois, prépare toi, tu ne reverras jamais ta maison. Le protagoniste se voit donc répondre à un dilemme étrange : Doit-il mourir dans cet hôpital froid et indifférent au milieu des médecins ou doit-il mourir dans sa maison, entouré de faux sourires compatissants ? Il décide alors de s'enfuir, à la poursuite d'un champ de narcisses qu'il a vu à la télévision, entraînant avec lui Setsumi.





Graphismes
Narcissu possède une particularité par rapport aux Visuals Novels traditionnels. En effet, généralement c'est le personnage qui est mis en valeur sur un fond spécifique. Or là, il n'y a que peu d'illustrations des personnages (une seule pour le protagoniste et seulement quatre ou cinq pour Setsumi). Ce sont les décors qui dominent. On pourrait penser que cela entrave la compréhension de l'histoire mais pas du tout, les décors sont magnifiques et laissent place à l'imagination du lecteur. Les illustrations de Setsumi , bien que rares, possèdent un grand charme, on y voit la fragilité et la sensibilité de cette jeune fille au destin tragique.





Musique
Comment parler de Narcissu sans parler de sa musique ? Face à des décors omniprésents, c'est à la musique qu'incombe le rôle de leur donner un sens. Ainsi chaque scène possède une ambiance qui lui est propre, majoritairement orientée vers la mélancolie, l'incertitude, la solitude. Certaines pistes, aux élans plus joyeux, font entendre quelques notes d'espoir, mais un espoir triste, presque une prière. Mention spéciale au thème éponyme du jeu, Narcissu ~Setsumi Theme, à la douceur envoûtante.





Voix
Narcissu a deux modes : l'un avec voix, l'autre sans. La première différence est que chaque version a été traduite par un traducteur différent, ce qui fait que les évènements ne sont pas perçus de la même manière. L'autre différence provient du fait que la voix de Setsumi (c'est la seule à être doublée) est détachée, presque insensible (c'est un peu une « cooldere » ). Ecouter la version doublée augmente donc l'impression d'une distance tandis que l'autre suggère plus les émotions que cette voix troublante dissimule en permanence. Je ne me suis, pour l'instant, pas beaucoup penché sur la version « muette », mais il me semble important d'essayer les deux pour pouvoir avoir une meilleure idée de l'oeuvre dans son ensemble.





Histoire
L'histoire de Narcissu est simple au premier abord : deux personnes sont enfermés dans un hôpital à attendre la mort. On se doute qu'un lien fort va se tisser entre eux mais la subtilité réside dans leur point commun : ce n'est pas vraiment de l'amour qui naît entre eux, mais plutôt une complicité, le fait d'être compagnons d'infortune. Si au début, ce sont plus des camarades de l'ennui, du fait de leur quotidien morne, vers la suite, ce sont des camarades d'aventure. Traverser le pays ensemble, ce n'est pas rien. Les personnages sont intéressants, par ce qu'ils ont choisis d'être insensibles à l'avenir bien triste qui leur est imposé tout en ne cessant d'y penser, de se demander quoi faire. Setsumi a une psychologie un peu torturée qui fait d'elle une sorte de fantôme évanescent, dont on ne saura finalement presque rien du début à la fin, même lors des passages qui lui sont consacrés, et on ne pourra que pleurer lors du dénouement final. Larmes de soulagement ou larmes de tristesse ? Difficile à dire...



Extra
Pas besoin de finir le jeu pour débloquer les bonus. A part le jukebox, plus que bienvenu vu les qualités de la bande-son, il n'y a guère que les notes des traducteurs et autres informations à voir. Aucune galerie de CGs n'est malheureusement disponible.



Général
Narcissu est pour moi un Visual Novel exceptionnel que je recommande à tous ceux qui voudraient tester le genre  ou même à ceux qui y sont habitués (ce qui est déjà plus rare). C'est une histoire courte (deux ou trois heures je dirais, même pas) mais le temps utilisé à le lire est loin d'être du temps perdu, par ce qu'on ne peut rester insensible face à ces personnages qui tentent tant bien que mal de se trouver dans un monde qui leur est définitivement interdit. D'autant plus que le final est superbe, poignant, à la fois cruellement triste et plein d'espoir. C'est Insani qui s'est occupé de la traduction anglaise et Kawa Soft pour la version française (un fait unique pour l'instant =O). La suite est en cours (au Japon ils viennent de sortir le troisième). Une petite démo de Narcissu 2nd side est d'or et déjà disponible. En espérant l'avoir bientôt, si vous avez un peu de temps devant vous, n'hésitez pas à vous jeter sur le premier opus, il en vaut la peine !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : La mélancolie d'une otaku
  • La mélancolie d'une otaku
  • : Le WTF n'a pas de frontières ! Ou de la supériorité de la japanimation sur nos pauvre cerveaux. La mélancolie ? Ce qu'il y a de l'autre côté de la folie...
  • Contact

Accueil

 

 

Bienvenue dans ma faille spatio-temporelle

Blood
   

  Où me trouver sur l'internet :

Lastfm-kirika2

Twitter-kirika2.jpg

 

MAL-Yuka.jpg


FB.jpg
C'est tout ce que ça te fais quand je te dis qu'on va manger des crêpes ?

Aggregateurs :

samag.jpg

nanami.jpg

Rechercher

Patreon

 

Träumendes Mädchen

Catégories