1 juin 2012 5 01 /06 /juin /2012 16:50

Heartful Chance

Studio Sprinkles

Durée : Moins de 2h selon VNDB (désolée, j’ai pas calculé)

 

Heartful01.jpg

Le menu du jeu. Un peu flashy mais il a le mérite d'être original...

 

Sorti le 12 mai 2012 dans la plus grande discrétion, Heartful Chance est un visual novel romantique assez particulier qui a de quoi en dérouter plus d’un. Eimi est une jeune fille ordinaire qui écrit pour dépanner ses petits camarades des lettres d’amour qui font fureur dans son lycée tant et si bien qu’on finit par lui décerner le titre de « Love Letter Princess ». Un titre qui lui vaudra bien des mésaventures...

 

Tout d’abord, ce qui marque c’est que cette œuvre a été crée par une seule personne, à l’exception des musiques libres de droit (qui correspondent bien à l’ambiance, sans plus). Et le résultat est impressionnant : le logo du studio est animé, l’interface personnalisée fourmille de petits détails et il y a même des animations au début et à la fin du récit (même si ça ralentit un peu le jeu). De même, pour un jeu aussi court, on compte énormément de scènes chibi et d’event CG dont la plupart ne sont même pas répertoriées dans la galerie prévue à cet effet (ce qui est franchement dommage).

 

Heartful05.jpg

Charlotte, la meilleure amie de l'héroïne, archétype de la fille populaire. Remarquez que l'emblème du jeu est une fraise. Son prénom me force à faire des blagues foireuses. Désoléeeeeee.

 

Le résultat au niveau des sprites et des event CG en général est un peu plus mitigé en ce que les personnages masculins semblent des copies carbones avec simplement des cheveux de couleur différente et que quelques erreurs de proportion parachèvent de donner à leur design un côté rigide un peu particulier. En dehors de ces soucis relativement mineurs, les graphismes demeurent tout de même de bonne qualité pour du travail amateur. On notera tout de même que la typographie des menus de choix est quasiment illisible, ce qui est assez désagréable et que, la personne en charge du jeu n’a sans doute pas embauché de relecteur, ce qui fait que le visual novel regorge de coquilles et de fautes d’orthographe (la plus courante étant « wierd » à la place de « weird »). Un patch correctif ne serait pas du luxe.

 

Or, ce qui fait d’Heartful Chance un VN qui ne plaira pas à tout le monde, c’est bien son scénario. Il suffit de jeter un coup d’œil au menu rose bonbon ou d’écouter la chanson thème mièvre pour deviner qu’on a affaire à de la romance bien niaiseuse comme on les aime (ou pas). Le souci c’est qu’Heartful Chance en fait un peu trop, voire même beaucoup trop. Le jeu dégouline de petits cœurs, d’étoiles, de rose, de fraises, de teintes girly et d’onomatopées choupi-kawaii. Pour ne rien arranger le jeu est tellement cliché au possible qu’il devient atrocement prévisible. Tout n’est pas à jeter pour autant, loin de là, mais on peut facilement découper le VN en deux parties représentant les deux routes disponibles.

 

Heartful04.jpg

Notre héroïne en pleine séance de stalkage sur Facebook

 

La première des routes est celle de Kouhei, le garçon dont l’héroïne, Eimi, tombe immédiatement amoureuse en le surprenant en caleçon dans les vestiaires. C’est l’archétype du Monsieur Parfait populaire et bon en tout qui fait rêver les filles. Le problème c’est que non seulement c’est un personnage parfaitement creux et sans saveur dont on apprendra jamais rien d’intéressant sinon qu’il aime la barbe à papa (information cruciale, s’il en est) mais en plus sa route est bardée d’incohérences. La plus énorme étant son comportement face à Eimi. L’auteur a sans doute voulu le rendre un peu timide, cependant ça s’emboîte mal avec le déroulement de l’histoire : un coup Kouhei est super proche d’Eimi et n’éprouve aucune difficulté particulière à bavarder avec elle, un coup il ne se souvient soi-disant plus de son prénom et s'enfuit à son approche. Et ce n’est pas le pire. Non, le pire c’est quand Kouhei prétend ne rien savoir des sentiments d’Eimi sous ce prétexte de timidité. Sauf que 3 scènes plus tôt, il découvre qu’elle a UN PUTAIN DE FOND D’ECRAN A SON EFFIGIE. Sérieux, je vois pas comment le message aurait pu être plus clair... De même, on devine dès le synopsis de l’histoire que la lettre que Kouhei demande à Eimi d’écrire lui est en réalité destinée, ce qui n’a aucun sens ! Que la lettre soit un prétexte pour se rapprocher de sa bien-aimée, soit, mais qu’il ne la lui refourgue pas telle quelle en gage d’amour ! Qui a cru que c’était romantique une seule seconde ? C’est insultant ! La route de Kouhei dégouline tellement de guimauve et de n’importe quoi qu’elle en devient vite drôle au trentième degré mais qu’elle reste honnêtement difficile à achever quand comme moi on est allergique à la niaiserie.

 

Heartful02.jpg

Oh, Kouhei, depuis que je t'ai vu manier ce crayon en forme de coeur avec dextérité pour résoudre des exercices de maths, je suis folle de toi. J'ai un fétiche pour les hommes qui ont une (grosse) calculatrice.

 

A contrario la route d’Henri fait figure de bonne surprise. Certes, le développement reste toujours assez consensuel mais il y a des bonnes idées à exploiter et surtout une bien meilleure caractérisation psychologique. Henri est le cliché du mec bourru au cœur d’or mais au moins sa relation avec Eimi fait sens : ils apprennent petit à petit à se connaître, ils partagent leurs peines de cœur, finissent par développer une sorte de camaraderie, par se confier leurs secrets. Mieux, Henri a déjà eu une relation qui a duré avant (on casse donc un peu le mythe du premier amour/coup de foudre étincelant et blablabla) et il fait des remarques très pertinentes sur le crush que cette dernière a développé sur Kouhei en lui lançant tout simplement « Tu ne connais rien de lui, en réalité tu n’es pas amoureuse de Kouhei mais du Kouhei dans ta tête, donc d’un fantasme ». Ce thème aurait pu être développé davantage mais c’est déjà un grand pas en avant et la fin de la route de Henri se révèle bien plus touchante parce que les personnages y sont plus humains.

 

Heartful03.jpg

Je crois que je sais pourquoi je préfère Henri...PARCE QU'IL A DES EXPRESSIONS FACIALES

 

Au final Heartful Chance souffre beaucoup de sa difficulté à prendre du recul sur lui-même. Il y a pléthore de scènes comiques qui font mouche et l’enrobage technique est définitivement de bonne qualité mais il n’y a au fond aucune surprise, tout est trop lisse, trop cliché. Je pense que cela est aussi beaucoup dû à un gros problème qui est que le synopsis fourni par le créateur/la créatrice...spoile 90% de la route de Kouhei, si ce n’est l’intégralité (vu combien le développement est évident). Pour un jeu aussi court, c’est assez problématique et ça ne laisse pas beaucoup de marge au lecteur pour profiter d’une intrigue en elle-même pas dénuée d’intérêt si les personnages étaient plus consistants. D'autant plus que le récit aurait beaucoup profité d'être étiré sur une période de temps plus longue (une histoire d'amour fulgurante les quelques jours avant la Saint Valentin, ça fait trop précipité et donc peu crédible).

 

Je ne vous étonnerai donc pas en décrétant que seuls les amateurs/amatrices de romance à l’eau de rose trouveront véritablement leur compte dans Heartful Chance et que les autres risquent de s’y ennuyer ferme. Reste que je tuerai pour assister à un « let’s play » humoristique de la route de Kouhei. Comme d’un « let’s play » d’Hatoful Boyfriend. Les gars/les filles, qu’est-ce que vous attendez pour me faire rire, bon sang ?

 

Et en bonus, petite compilation de mon livetweet sur le sujet, fautes d'orthographe incluses. Admirez la beauté de mes réactions au fur et à mesure que je découvre l’intrigue (spoilers, évidemment) :

 

Jour 1 : Dimanche 20 mai

Je me rends compte que je n'ai pas mis le blog à jour depuis un bon mois et que des gens s'impatientent. Mon article sur Juniper's Knot et The Elevator est déjà prêt mais je voudrais ajouter Heartful Chance. Le premer contact est difficile et des plaisantins en profitent pour me narguer.

Livetweet01.jpg

Le premier contact est trèèèèèès difficile.

Livetweet02.jpg

 

Je dirais même plus, le début d'Heartful Chance tient du chemin de croix...

Livetweet03.jpg

Et puis ça commence à devenir intéressant...non, je plaisante, c'est ennuyeux et j'ai envie de faire autre chose. Du coup je laisse tomber...

Livetweet04.jpg

 

 

Jour 2 : Lundi 21 Mai

Avec un enthousiasme proche du néant, je me replonge dans ma lecture. Par esprit de logique, je choisis la route "canon", celle de Kouhei, le Monsieur Parfait dont Eimi est SECRETEMENT amoureuse.

 

Livetweet05.jpg

Des gens réagissent pendant que je continue à m'acharner à voir du sexe là où il n'y en a pas. On peut bien rêver...

 

Livetweet06.jpg

 

La scène où Kouhei aide Eimi à faire ses exercices de mathématiques me barbe grave, pour un peu, je demanderais presque à résoudre les équations plutôt que de lire ça...

Livetweet07.jpg

Et puis mon imagination commence à se barrer en sucette (ohohoh) et à réclamer des trucs sales.

 

Livetweet08.jpg

 

J'essaye de compenser cette vidéo pas très distinguée avec de l'alcoolisme et du Disney mais ça n'efface pas l'ennui...

Livetweet09.jpg

 

Pendant qu'Eimi désespère de ne pouvoir attirer l'attention de Kouhei, un certain Henri lui fait du gringue et j'ai soudainement très envie de changer de route.

Livetweet10.jpg

La frustration engrangée tout au long de la route de Kouhei commence à déborder et je suis sur le point de déraper

Livetweet11.jpg

Et soudain, c'est le drame. Kouhei fait semblant de ne pas comprendre les sentiments d'Eimi et j'explose. Littéralement. Sous le regard amusé de certains twittos qui aiment bien me voir perdre mon calme. Sur le coup de la colère, je rage-quit...

Livetweet12.jpg

 

Jour 3 : Mardi 22 Mai

Après mon rage-quit à 5min de la fin de la route de Kouhei, je décide de reprendre ma partie et de finir ce putain de jeu quoi qu'il m'en coûte. J'expédie ce passage à la va-vite. Le coup du fond d'écran me hante toujours.

Livetweet13.jpg

Soulagée d'en avoir fini avec Kouhei, je prie pour que la route d'Henri soit moins chiante. Le début ne me vend guère de rêve...

Livetweet14.jpg

Surtout qu'Eimi se trouve être particulièrement neuneu...ce qui me force à sortir des références douteuses.

Livetweet15.jpg

Henri et Eimi partagent leurs noirs secrets à base de Hello Kitty et d'histoires d'amour déçues. Pendant ce temps je pense à des choses sales pour me divertir. Encore. Faut bien que je m'occupe.

Livetweet16.jpg

Je continue à faire semblant de lire un nukige quand, SOUDAIN...

Livetweet17.jpg

TADA, twist scénaristique de folie ! Heartful Chance a-t-il fait perdre sa tête à Helia ? Les effets mièvres sur son cerveau détruit sont-ils permanents ? Redeviendra-t-elle perverse un jour ? Vous le saurez au prochain épisode !

 


 

Sinon, mini compte-rendu de l’Epitanime pour ceux que ça intéresse. Du peu que j’ai vu, ça me fait surtout l’effet d’une kermesse pour otakus. En vrai, j’ai rien eu le temps de faire (concours VN oblige) mais je ne regrette même pas, le karaoké et les quizzs/jeux ne m’enthousiasmaient pas particulièrement. Je suis juste un peu déçue de ne pas avoir pu rencontrer davantage de personnes et j’aimerais bien y remédier parce que c’était quand-même pour cela que je m’étais déplacée à la base (et ironiquement c’est passé complètement à la trappe). Sinon je remercie tous ceux qui sont passés me dire bonjour le samedi après-midi, c’était sympa...même si je ne suis pas sûre de vous reconnaître si je venais à vous recroiser, j’étais vraiment trop dans mon truc et je suis pas du tout physionomiste

 


 

L’Eroge Mix de juin est là et comme j’aime varier les plaisirs, vous avez le droit à un changement de style musical assez violent. Si Irotoridori no Sekai était plutôt doux, Lost Child est lui résolument rock !

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

likhos 05/06/2012 18:52

Je veux bien avouer que c'est capillotracté.

Pour l'uniforme disons simplement que:
le haut à dominante rouge avec un col blanc avec une bande noir est quand même commun au deux.
après la forme de l'uniforme est pas du tout la même je l'accorde.


Enfin bon... ça fait au moins un Vn auquel je ne jouerai pas, ne serais que pour préserver le peu de santé mentale qui me reste (par contre si c'est l'objet d'un pari, pas de prob X) ).
Je me demande bien quel public se sentirait visé par ce VN, par contre.

Expérience pas trop traumatisante j'espère ^^'.

Likhos 03/06/2012 10:51

Moi ça me fait limite marrer de noter ces points:

-le perso est extrêmement ressemblant à emi de katawa shoujo. (physiquement)
la coupe de cheveux et le nom (Eimi) en fait. ça fais limite un copier collé avec ajout de jambes.
Je crois aussi me souvenir qu'emi à un faible pour les fraises (ça fais trois mois que Katawa shoujo prend la poussière sur mon bureau, j'ai pas vraiment de souvenirs donc je peut me planter.)
Du moins ça c'est mon point de vu.

secundo: l'uniforme est quasiment le même que celui de l'école de la série Hanabira. Besoin d'en dire plus?

Charlotte (aux fraises) aussi me fais penser à un perso d'hanabire, j'ai zappé lequel vu que j'ai seulement lu ceux avec Reo et Mai.

Helia 05/06/2012 16:46



Ces comparaisons me paraissent un peu capilotractées parce qu’elles se basent sur des archétypes courants =O.


Des « filles blondes à couettes » il y en a des dizaines et des dizaines dans les animes et les jeux vidéos, Emi de Katawa Shoujo n’est pas particulièrement originale dans son design.


Et franchement, pour trouver une ressemblance avec l’uniforme des Hanabira, il faut vraiment chercher loin quand-même ^^’.



Otamia 02/06/2012 12:24

Je pense que c'est l'article qui m'a le plus fait rigoler depuis que je lis tes articles. Surtout tes tweets. XD
Je pense pas jouer au jeu, tes tweets me suffisent amplement. XD

Helia 05/06/2012 16:42



Il faut croire que me voir péter un câble est vraiment divertissant ^^’.



Présentation

  • : La mélancolie d'une otaku
  • La mélancolie d'une otaku
  • : Le WTF n'a pas de frontières ! Ou de la supériorité de la japanimation sur nos pauvre cerveaux. La mélancolie ? Ce qu'il y a de l'autre côté de la folie...
  • Contact

Accueil

 

 

Bienvenue dans ma faille spatio-temporelle

Blood
   

  Où me trouver sur l'internet :

Lastfm-kirika2

Twitter-kirika2.jpg

 

MAL-Yuka.jpg


FB.jpg
C'est tout ce que ça te fais quand je te dis qu'on va manger des crêpes ?

Aggregateurs :

samag.jpg

nanami.jpg

Rechercher

Patreon

 

Träumendes Mädchen

Catégories