14 septembre 2012 5 14 /09 /septembre /2012 20:45

Je pense qu’il n’aura échappé à personne ici que je publie de moins en moins ces derniers temps. Il est donc inutile de cacher que La mélancolie d’une otaku agonise un peu et qu’il est grand temps de clarifier la situation. Je savais que le blog finirait par ne plus beaucoup tenir à partir du moment où j’ai arrêté de regarder des animes, faute de temps. Mais je voulais essayer d’aller le plus loin possible quand-même, je continuais à me forcer à mettre à jour régulièrement. Maintenant, ce n’est plus vraiment possible.

 

Vie du blog2

 

La raison principale est intrinsèque : à la base, le blog n’a été crée que dans une optique de transition.

 

Quand en 2009, j’ai démarré sur Gamekult, j’avais une idée très précise en tête. A l’époque, j’étais en première année de classe préparatoire et je passais mes journées à travailler, négligeant ainsi d’achever un roman que j’avais sur le feu. Roman qui par ailleurs était presque terminé. Je me disais que dès que je sortirais de prépa, je ferais de ce projet ma priorité (comme elle l’était au lycée). Sauf que je manquais de lecteurs. A la base, je n’aime guère montrer mon travail, donc ça ne me dérange pas de tout garder pour moi. Cependant, j’ai bien dû me rendre à l’évidence que si je tenais à réaliser mon rêve un jour (un rêve un peu fou), il fallait absolument que d’autres personnes lisent l’ouvrage, maximisation des chances oblige. La question était : qui ? J’ai toujours eu un style un peu particulier et le concept du roman était suffisamment bizarre pour que personne ne s’y intéresse, ce n’est clairement pas le genre de texte qui intéresserait une maison d’édition. Et puis, pour avoir participé à des concours littéraires (« juste pour voir »), je peux vous affirmer que le milieu est sacrément gangréné. A moins d’avoir des amis hauts placés et se livrer à une jolie petite masturbation intellectuelle, il ne pouvait y avoir qu’une seule façon de s’en sortir : écrire pour la masse (si possible en prenant les lecteurs pour des cons, ce que je suis incapable de faire, je ne supporte pas ça). J’ai alors pensé à l’internet, le seul endroit où tout est à peu près possible, le meilleur comme le pire. Mais voilà, ce n’est pas en construisant son joli petit site web et en mettant son texte dessus qu’on va générer de la visite.

 

Marchen.jpg

 

Il se trouve qu’en parallèle, je lurkais la sphère otaku parce que j’adorais la japanimation. Pile au moment où s’est déclenchée la vague de la PASSION prônée par Kyouray. Et sous mes yeux ébahis, des tas de gens ont commencé un blog. Et ils avaient des commentateurs. Même quand la qualité de rédaction était discutable (ils n’étaient pas tous mauvais, hein, loin de là, mais, euh, voilà, vous savez que je suis une littéraire exigeante). Du coup, je me suis dit : « J’aime bien écrire, la japanimation est visiblement un créneau porteur et les lecteurs sont pas aussi exigeants que ça concernant la qualité des billets, et si je tentais le coup moi aussi ? ». Dans ma tête, l’équation était simple : un blog peut avoir un bon taux de visite, si tant est qu’on l’entretienne régulièrement sur le long terme. En commençant à l’alimenter en prépa, je m’assurais d’avoir une bonne base en sortant de mon cursus et si je tenais le cap quelques années supplémentaires, eh bien, lorsque mon roman serait achevé, je pourrais le poster sur Internet en proposant aux personnes qui suivent le blog d’y jeter un coup d’œil, si elles sont intéressées. Il ne suffisait que d’une poignée de lecteurs pour que mon objectif soit atteint. A savoir qu’à ce moment-là, je n’avais absolument pas confiance en moi et en mes écrits. Je ne pensais pas avoir un quelconque « truc » qui me démarque des autres. Alors j’ai tout simplement profité de mon sexe pour me cataloguer toute seule « fille qui joue à des eroges ». A mes yeux, il n’y avait que ça qui me donnait une once de personnalité.

 

Ce que je n’avais pas prévu, eh bien, c’est que j’allais finalement beaucoup aimer le tenir ce blog. Au début, j’étais hésitante, je faisais mon mouton, je cherchais à m’intégrer, à rencontrer des gens « comme moi ». Et petit à petit, je me suis débarrassée de ces considérations qui m’entravaient et j’ai développé mon propre style. Débiter des pavasses, ça me plaisait vraiment, beaucoup plus que quand je restais en mode « superficiel ». Je pouvais parler plus librement qu’IRL où je me sentais étouffée (scoop : la prépa n’est pas le meilleur endroit pour causer mangas), des gens répondaient même à mon avis et des discussions sympas pouvaient se lancer. J’aimais vraiment ça et je ne m’attendais pas à avoir des lecteurs si vite, à vrai dire. D’ailleurs, j’aime toujours beaucoup poster mon opinion, ça n’a guère changé.

 

Wonderland009.jpg

 

En 2012, la seule chose qui a changé...c’est que l’objectif du blog a finalement été atteint plus vite que prévu. Mon roman est resté inachevé, supplanté par un nouveau projet qui a pris beaucoup d’ampleur mais qui, au fond, me satisfait bien plus parce qu’il me permet de rêver. Le marché du livre est totalement saturé, j’ai bien conscience de ne pas y avoir ma chance (ne parlons même pas du talent), mais le marché du visual novel n’a pas encore éclos en France. Le marché du visual novel japonais est déjà complètement pourri de l’intérieur par cet attrait pour les scènes de sexe que je ne m’explique pas et on ne peut guère lutter contre une direction solidement établie par le temps. En Occident, tout est encore possible. Et un média aussi malléable peut prendre une direction surprenante. Alors, j’ai encore ma chance, surtout si je profite des débuts balbutiants. C’est pour ça que j’ai décidé de saisir l’opportunité et que mon inspiration, longtemps démotivée, a finalement trouvé un terrain de jeu nouveau qui lui permette de s’amuser, ce qu’elle n’avait plus fait depuis trop longtemps. Cela peut paraître anecdotique mais un écrivain qui n’écrit plus perd un peu sa raison d’être. J’ai eu l’impression de la retrouver. Et tout ceci, je le dois à de biens étranges concours de circonstances. A ces gens qui ont démarré l’appel de la PASSION et entraîné l’idée farfelue initiale ; à ces gens qui ont bien voulu suivre mes billets durant toutes ces années, alors que je n’en comprenais pas moi-même l’intérêt ; à ces gens qui ont discuté avec moi sur le net, donnant ainsi du grain à moudre à mon cerveau en ébullition ; à ces gens qui m’ont fait sortir de ma tanière et que j’ai pu rencontrer IRL ; à ces gens qui se sont montrés curieux envers mes projets et m’ont proposé soit leur aide, soit leurs encouragements ; à tous ces gens que je ne connais même pas, pour la plupart, et qui m’ont influencée sans le savoir.

 

Aujourd’hui, la transition a été effectuée. Grâce à la vitrine que m’offrait mon blog, des artistes ont accepté de m’aider dans mes projets, ce qui n’aurait jamais pu être possible s’ils n’avaient pas déjà eu un aperçu de ma personnalité et de ma façon d’écrire. Projets auxquels je consacre tout mon temps. C’est ma priorité absolue, je désire les mener à bien, ce qui suppose forcément que je néglige mon blog personnel. L’annonce de Milk était le prélude à une fin imminente et à partir du moment où l’équipe a ouvert son dev-blog, ce n’était plus qu’une question de temps avant que je migre définitivement là-bas. Ce qui a achevé la brave bête en sursis, c’est tout simplement un changement dans ma vie IRL. Le peu de temps que je pouvais encore lui accorder a été dévolu à quelque chose d’autre. Ou plutôt quelqu’un.

 

kara20.jpg

 

Le ton de ce billet paraît peut-être définitif mais en réalité je ne compte pas vraiment fermer La mélancolie. Je n’ai certes plus beaucoup de temps à lui accorder mais c’est toujours mon espace personnel, il sert de défouloir quand j’ai envie de parler. Ce sera plutôt un hiatus indéfini. Je ne me forcerai plus à le mettre à jour, je ne passerai que quand j’aurais envie de discuter d’un sujet particulier. Par exemple, le test  de Kara no Shoujo que j’ai récemment terminé, d’autres VNs amateurs, le jeu Ib qu’on me conseille avec tant d’ardeur, ou encore un projet très différent de ce que je propose d’habitude mais qui pourrait être intéressant. Je resterai toutefois active sur Twitter (pour ceux qui ne me suivent pas encore) et de temps en temps sur le dev-blog de l’équipe quand je me sens disposée à faire part des évolutions de Milk et du reste.

 

3 ans avant de basculer en hiatus...c’est pas trop mal, après tout. Et puis, qui sait, le temps et la motivation me reviendront ptet plus tôt que prévu, la vie est parfois mystérieuse

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Leina(exRosenLaurant)(exEvilBianca) 04/08/2013 18:44

(Aaarg, j'ai oublié de préciser que j'ai rechangé de pseudo en même temps que d'adresse maille-qui m'allait-plus-puisqu'elle-buguait) RosenLaurant, EvilBianca et Leina sont la même personne uu' (je
suis pas schizophrène, nononon!) (sourire terrifiant)

Helia 07/09/2013 22:44



Ola, si tu
savais ! Je pourrais vendre une saga de vingt tomes pour narrer toutes mes fabuleuses aventures du quotidien tellement je m’ennuie jamais. Mon naturel malchanceux fait qu’il m’arrive
toujours un truc, au moins un truc, qui me foute dans la merde, j’en parle juste quasiment jamais sur le net. Ptet que je devrais lancer un blog uniquement 3615MYLIFE pour partager mes déboires
mais je suis pas super à l’aise à l’idée d’évoquer ma vie privée sur le net ._.


 


Merci pour les
encouragements, j’aimerais beaucoup continuer à mettre à jour le blog régulièrement, c’est juste pas vraiment possible =

Leina 04/08/2013 18:19

Je reviens sur cet article que j'avais lu il y a un moment... je vois que les choses ont bien évolué pour l'auteure de ce blog! Je t'encourage *sort les pompons*
*o/*
Je me joins à ceux qui disent "pas fermer le blog, pas fermer! /:o" car même s'il n'y a plus, ou peu, de mises à jour, ce serait vraiment dommage que tant d'articles à la fois drôles, instructifs
et bien construits passent à la trappe, sans compter les captures d'écran avec leurs commentaires, et les tranches de vie, et tout! Vraiment, j'apprécie de revenir ici dès que j'ai envie de
(re)lire un truc qui m'a faite marrer dans le temps. Les descriptions d'eroge/hentai foireux me manqueraient, entre autres... :< Je suis rassurée de savoir que le blog reste en ligne. Et bonne
continuation pour tes projets :D

Antisolar 02/10/2012 23:50

Vraiment ?
J'aime bien faire dans l'originalité.
Et pour qu'il n'y ait pas d'ambiguïté, je peux certainement rajouter ceci : stay alive, still alive.

Helia 10/10/2012 14:31



Peut-être que j’extrapole un peu mais il paraît que c’est ma spécialité XD.


En effet, c’était original mais un poil déroutant, du coup. Ou alors je suis juste habituée aux pavés...



Me myself and I 29/09/2012 20:43

Et non je ne suis pas morte, mais j'avais plus trop le temps de laisser un commentaire (dure dure la première L!) Bon, tant que j'suis là:
Merci pour tes supers articles, qui m'ont fait rire et qui m’ont permis d'enrichir ma culture otaku (et littéraire par la même occa'z!;) ) et qui m'ont fait découvrir des tas de visuals novels
sympas (Katawa Shoujo ou Re:Alistair)! A chaque fois que tu posteras un nouveau billet ou ton avis sur un anime ou sur un jeu, je le lirais avec plaisir! Je te souhaite bonne chance! ^^

Helia 02/10/2012 18:04



Thanks,, ça fait vraiment plaisir =).



Antisolar 26/09/2012 18:53

Merci.
Au revoir.

Helia 02/10/2012 18:04



Ton message ressemble à un télégramme retraçant un avis de décès, c’est assez flippant =’(. De rien mais je ne suis pas encore six pieds sous terre...du moins je l’espère.


*regarde le plafond pour vérifier qu’un piano ne lui tombe pas sur la tronche*



Présentation

  • : La mélancolie d'une otaku
  • La mélancolie d'une otaku
  • : Le WTF n'a pas de frontières ! Ou de la supériorité de la japanimation sur nos pauvre cerveaux. La mélancolie ? Ce qu'il y a de l'autre côté de la folie...
  • Contact

Accueil

 

 

Bienvenue dans ma faille spatio-temporelle

Blood
   

  Où me trouver sur l'internet :

Lastfm-kirika2

Twitter-kirika2.jpg

 

MAL-Yuka.jpg


FB.jpg
C'est tout ce que ça te fais quand je te dis qu'on va manger des crêpes ?

Aggregateurs :

samag.jpg

nanami.jpg

Rechercher

Patreon

 

Träumendes Mädchen

Catégories