29 mai 2009 5 29 /05 /mai /2009 20:48


J'ai eu beau réfléchir et réfléchir pour faire cet article, j'en arrive toujours à la même conclusion : Katawa Shoujo ("Disability Girls") du studio Four Leaf n'est vraiment pas un visual novel comme les autres ! Tout d'abord par ce qu'il s'agit d'un projet « amateur » et non d'un studio professionnel, ensuite par ce que l'idée est originellement partie  de membres de 4chan (je ne vous ferai pas l'affront de mettre un lien...ah en fait si !), l'antre mal famée du net que bon nombre d'entre vous ne peuvent pas ne pas connaître (à moins d'être encore purs et innocents mais je pars du principe que vous ne l'êtes plus XD), et enfin...par ce que c'est un visual novel de qualité !



Hisao Nakai est un lycéen on ne peut plus normal jusqu'à une belle journée d'hiver où la fille de ses rêves lui déclare son amour. C'est malheureusement à cet instant précis qu'il fait une crise cardiaque et découvre par la même occasion qu'il avait une arrythmie, une malformation du coeur, depuis sa naissance. Bien sûr il survit, sinon il n'y aurait pas d'histoire, mais reste alité à l'hôpital pendant quatre mois, oublié de ses anciens camarades, avant d ‘être envoyé dans un établissement un peu spécial accueillant uniquement des élèves « handicapés ». Il y fait très vite la connaissance des excentriques Misha et Shizune, délégués de sa classe, de la timide Hanako, de Lily, déléguée de la classe voisine, ainsi que d'Emi et de Rin, et enfin de Kenji, son étrange voisin de pallier. Evidemment chacun d'eux possède un handicap et une personnalité propre qu'Hisao tentera de découvrir petit à petit.

Katawa Shoujo se pose donc comme un visual novel de type harem et à choix multiples se déroulant dans une école, pourtant malgré ce côté très stéréotypé, les handicaps de chaque personnage apportent une petite touche de nouveauté bienvenue et offrent une grande fraîcheur par rapport au genre. Car il est évident qu'on ne se comporte pas pareil quand on est muette, aveugle ou qu'il nous manque des membres. Le plus grand point fort de l'oeuvre repose donc sur ses personnages. Du côté des garçons, on a le droit à un héros à la fois banal, mais pouvant parfois se montrer cynique, un peu à la manière de Yuuichi de Kanon, et à son « ami » complètement déluré. Oui Kenji est fou, ça se voit...et pas qu'un peu !


Kenji en train de soutirer de l'argent...

Pour ce binoclard un peu trop parano le monde est en prise avec un immense complot orchestré par les femmes pour prendre le pouvoir. Il fuit donc les femmes comme la peste et ne saisit généralement pas trop le sens de ce qu'il dit sinon que ça semble « cool ».


Face à cela nous avons trois binômes. D'un côté on a Shizune, sourd-muette, et son amie la frénétique Misha. Si l'une a l'avantage d'être plutôt calme (je me demande parfois si ce n'est pas un bien de lui avoir ôté la parole), la deuxième est tout simplement hystérique. Dès son arrivée le pauvre Hisao se fera harceler par cette jolie brune à lunette extravertie et sa complice aux cheveux d'un rose flamboyant pour rentrer dans le Conseil des Elèves dont elles sont les seuls membres. C'est bien simple, jours et nuits elles n'ont de cesse de lui demander de les rejoindre, usant parfois de ruse pour cela. A noter qu'il n'existe pas de route pour Misha (et heureusement).



A l'opposé, l'ennemie jurée de Shizune, Lily, est aveugle mais ne se démonte pas facilement, même face aux piques pas toujours gentilles de son adversaire (en effet elles se détestent pour une raison inconnue).


Le seul panty shot de tout le jeu, profitez-en bien !

Sa douceur et sa gentillesse contrastent très fortement avec la brutalité des excentriques et elle est toujours accompagnée d'Hanako, jeune fille à la timidité maladive qui cache d'affreuses cicatrices sous ses cheveux longs.



Enfin, le dernier duo est composé de l'énergique Emi, qui possède des jambes métalliques mais n'en aime pas moins faire la course de bon matin et traverser les couloirs le plus vite possible, et de son « pendant », l'apathique Rin, qui elle n'a pas de bras. Cette dernière est une des filles les plus surprenantes de par sa personnalité légèrement cynique et le fait que ce soit la seule qui accepte de parler ouvertement de son handicap, voire même de s'en moquer, alors que c'est un sujet supposé tabou chez les autres.





Graphismes

Il ne sert à rien de le nier, les graphismes de Katawa Shoujo ne sont pas extraordinaires et ça se comprend, ils sont néanmoins impeccables. Le chara design très soigné donne souvent l'impression d'avoir été fait par des pros sauf dans le cas d'Emi dont la matière « artisanale » transparaît peut être un peu plus que les autres. Le background est composé de photos légèrement retouchés mais qui n'opèrent pas un contraste trop important avec les personnages, donc juste comme il faut.



Musique
Les musiques sont très variés et on voit qu'elles ont été travaillées, malheureusement elles ne brillent pas vraiment par leur originalité et passent plutôt inaperçues. Je note aussi un léger défaut dans les boucles qui fait qu'on peut brusquement se retrouver coupé de toute musique pendant plusieurs minutes sans raison particulière (ce qui a tendance à m'agacer mais pas énormément non plus). A noter que s'il y a des bruitages, Katawa Shoujo ne possède aucun doublage, ce qui ne pose pas de problèmes particuliers et se comprend encore une fois très bien.



Histoire
L'histoire de Katawa Shoujo, loin d'être un simple prétexte est étonnement bien fouillée. Les mois que passent Hisao à l'hôpital m'ont très fortement rappelés Narcissu en ce qu'il décrit lui-même les comportements distants de sa famille et des anciens amis jusqu'à cette fille qu'il aimait et par qui tout a commencé, et qui le laisse ensuite tomber « comme les autres ». Pour un début (car oui seul l'acte 1 est paru) il y a énormément de matière ! On ne s'ennuie jamais en suivant les aventures d'Hisao auprès des différents protagonistes et sa lente intégration  dans l'école. Contrairement à ce que l'on pourrait attendre de Four Leaf, qui est quand même issu de la culture 4chan, il n'y a qu'une poignées de références aux animes dans cet opus mais c'est déjà largement suffisant.




Ends

Comme seul l'acte 1 est disponible, on aurait aussi pu s'attendre à une certaine débâcle vers la fin, et bien pas du tout ! Certes, on a un goût d'inachevé dans la bouche mais pas par ce qu'on est déçu : on veut la suite ! Les développeurs ont trouvés l'astuce de mener ce qui ressemblent à des fins : en effet le dernier jour est celui du festival, la personne qu'on accompagnera durant cette journée dépend donc de toutes nos actions précédentes. Il y a donc une route pour chaque fille (sauf Misha, ouf), et donc plusieurs manières de finir le festival. Et le projet inachevé se paye même le luxe d'offrir une mauvaise fin. Pour un visual novel qui n'est pas fini j'ai trouvé l'effort remarquable ! Cette bad end n'apparaît que si on choisit de passer le festival seul (on se retrouve au final à picoler sur le toit avec Kenji et...non je ne dirai rien XD) et cela n'arrive que si on a envoyé balader quelqu'un à un moment ou à un autre. Le choix des options est donc délicat sans être trop difficile et il vaut mieux faire attention à la réponse qu'on donnera (quelques fois une phrase que l'on pense inoffensive amène à cette bad end et parfois une phrase que l'on pense cinglante ne le fait pas).



Extra
Après avoir fini le jeu, on dispose d'un jukebox, d'une petite galerie de Cgs et d'une bibliothèque permettant à la fois de revoir des scènes particulières et à la fois de vérifier l'avancement du jeu (un pourcentage indique si le jeu est entièrement fini ou non). Rien de sensationnel mais ce sont des bonus qui restent appréciables.



Général
Au final, Katawa Shoujo, pourtant inachevé se situe directement dans mes visuals novels favoris (il faut dire que je n'en ais pas vu des masses) par son ton parfois grave, parfois léger, son humour mordant, ses situations extravagantes, et ses dialogues décalés. Pour des « amateurs », je trouve que le studio Four Leaf a fait un boulot remarquable ! Le plus dur va être d'attendre la suite vu le temps qu'ils ont mis rien que pour le premier acte, cela risque d'être délicat...sans compter que certaines scènes érotiques désactivables seraient de mise pour la suite. Affaire à suivre, et de près !


Partager cet article

Repost 0

commentaires

Selween 05/11/2012 16:49

*Désolé du double post je ne trouve pas comment "éditer"*

Je voulais surtout souligner que j'ai adoré Rin et Lilly, mais que Shizune me donne envie de fracasser la tête de tout ce qui me tombe sous la main : elle m'ENEEEERVE ! Et je ne parle pas de Misha
>.

Helia 05/11/2012 17:00



Serais-tu un voyageur temporel 0__o ? L’acte 1 de Katawa Shoujo a été sorti en 2009 et la version complète...est disponible depuis janvier 2012 !


 


Je te redirige donc vers ma critique complète du jeu (qui m’a énormément déçue) si tu as des commentaires à émettre : http://melancolie-otaku.over-blog.com/article-katawa-shoujo-le-mur-que-l-on-ne-pouvait-briser-96993351.html


(En sachant que les spoils sont cachés pour déranger le moins possible)


 


P.S : On ne peut pas éditer son commentaire sur Overblog, donc essaye de réfléchir à ce que tu veux dire avant de poster sinon tu seras obligé de faire plusieurs posts et ça va finit par flooder
;).



Selween 05/11/2012 16:43

Je suis FAN de ce visual novel !

Quand j'ai appris que ce dernier était érotique j'étais déçue... Mais heureusement, elles sont désactivables *^*

j'attend avec une impatience grandissante la suite ! (Raaah j'en peut plus d'attendre !)

L'octobre chimique 10/12/2011 15:16

x) bon, je vais redoubler de vigilance cette fois, quitte à refresh 2594 fois la page pour vérifier qu'il s'est affiché correctement (et à éviter le signe maudit accessoirement).

En effet, c'est vraiment cher. Bah, au moins, je pourrais toujours faire des recherches pour attendre, ça me permettra de faire le meilleure choix possible pour un 1er essai (enfin j'espère
...).

"Bien sûr que je peux t’en conseiller mais il faut que j’en sache un peu plus sur tes goûts ;). Déjà quels sont tes animes préférés (ça peut aider) ? Est-ce que tu aimes la romance ? Le drame ? Le
mystère ? Est-ce qu’il y a quelque chose qui te dérangerait en particulier ? (Des trucs que tu n’aurais pas envie de voir si tu devais tomber sur une scène de sexe"
Niveau animation, mes favoris sont Death Note, Versailles no bara, Le chevalier d'Eon et Code Geass. J'aime en général tout ce qui est mystère et drame, et je tolère les romances (dans le sens où
j'aime bien quand il y en a mais dont je peux me passer). Foncièrement, il n'y a pas vraiment de choses que je ne supporte pas,même si je ne suis pas une grande fan de Yaoi.

"C’est probablement la seule chose qui rachète Shizune à mes yeux, le fait de pouvoir mettre toutes les conneries sur le dos de Mischa XD." Rien à dire, c'est exactement ça XD.

"Je comprends même pas comment il peut exister un fétiche dessus" Il ... Il y ... un fétiche là-dessus ? *L'octobre chimique vient de perdre foi en l'humanité*

"Oh, tu es écrivain sur ton temps libre =) ?" Oui, enfin écrivain est un grand mot, je n'écris que des nouvelles et des paroles de chansons ^^ (enfin, un manuscrit aussi mais j'ignore si j'en
verrais le bout).

Concernant la raison de l'article au début de mon pseudo, il doit y avoir une raison un peu développée dans le coin de mon esprit mais je ne l'ai pas encore trouvée ... Disons qu'en écrivant le
texte où il est né, l'article s'est imposé de lui-même, et j'avais l'impression que le pseudo sans lui était "incomplet".

Helia 15/12/2011 00:56



« bon, je vais redoubler de vigilance cette fois, quitte à refresh 2594 fois la page pour vérifier qu'il s'est affiché correctement (et à éviter le signe maudit accessoirement) » =
Frapper frénétiquement sur la touche F5 2594 fois pour réactualiser me semble légèrement excessif. Je préconiserai plutôt de le faire 2593 fois =O. Blague à part, Overblog peut être très relou
dans sa gestion des commentaires, vaut mieux ne pas l’embêter !


 


« Bah, au moins, je pourrais toujours faire des recherches pour attendre, ça me permettra de faire le meilleure choix possible pour un 1er essai (enfin j'espère ...) » = Ou alors ça va
juste contribuer à te frustrer et comme beaucoup tu vas ardemment souhaiter gagner au loto XD.



« Niveau animation, mes favoris sont Death Note, Versailles no bara, Le chevalier d'Eon et Code Geass. J'aime en général tout ce qui est mystère et drame, et je tolère les romances (dans le
sens où j'aime bien quand il y en a mais dont je peux me passer). Foncièrement, il n'y a pas vraiment de choses que je ne supporte pas, même si je ne suis pas une grande fan de Yaoi » =


 


Un truc plutôt mature mais avec un scénario du coup ? Ni nukige ni moe-ge, je pense. Bon, déjà on peut écarter tout ce qui est boy’s love. Comme je ne m’y connais pas trop en otome game
(j’avoue que je n’aime pas bien ça, je préfère incarner un mec et avoir un harem de meufs, va comprendre XD) je te dirigerais plutôt vers des titres à suspens.


Voilà la liste que je te propose (note-bien que je n’ai encore pu tester aucun de ces titres pour l’instant mais que les échos que j’en ai eu me paraissent correspondre à ce que tu
cherches) :


 


_Un Type Moon : soit Tsukihime (dont Kara no Kyoukai est un peu le prototype, je sais pas si tu connais) qui met en scène un protagoniste capable de voir les lignes de vie des gens, soit
Fate/stay night qui orchestre une bataille de magiciens pour le Saint Graal censé exaucé les souhaits. Les deux titres sont très longs et connus (ils ont notamment eu des adaptations animées tous
publics)


_G-senjou no Maou d’Akabei Soft2, de durée moyenne, qui a une histoire de pègre et de détective, le tout assaisonné de remixs de musique classique. Le héros a l’air machiavélique, c’est toujours
un plus.


_Umineko no Naku Koro ni de 07th Expansion. Tu as déjà dû en entendre parler grâce à son adaptation animée ou de celle d’Higurashi no Naku Koro ni. Aucune scène de sexe dans celui-là mais il est
immense et l’intrigue de meurtres et de magie semble assez complexe, donc si tu as envie de cogiter c’est un bon choix.


_Un Nitro+ (la compagnie a longtemps eu la réputation de produire des jeux « dark », au scénario riche et mature, ce sont par exemple eux qui ont sortis Saya no Uta dont je parle dans
un article), vraisemblablement Zanmataisei Demonbane,


_Sekien no Inganock -What a Beautiful People- de Liar Soft. Les graphismes magnifiques accompagnent un univers riche à tendance steampunk, donc si tu aimes ce genre de
choses, ça pourrait t’intéresser. Durée moyenne.


_Symphonic Rain. Durée moyenne et aucune scène de sexe non plus. Celui-là est un peu différent de ceux que j’ai cités mais il est très poétique. L’intrigue se situe dans une ville d’inspiration
italienne où il pleut tous les jours et le héros se rend dans une école de musique.



Je te laisse faire tes propres recherches pour voir si cela te convient. Dis-moi si ce n’est pas le cas, je trouverai autre chose.



« Il ... Il y ... un fétiche là-dessus ? *L'octobre chimique vient de perdre foi en l'humanité* » = If it
exists, someone has a fetishfor it.No
exceptions. C’est une des règles de l’internet =

L'octobre chimique. 02/12/2011 14:21

"J’avais demandé pour être sûre mais en fait, j’en aurais mis ma main à couper. Le truc c’est que tu n’as pratiquement testé que des visual novels anglophones et, au risque de paraître
prétentieuse, j’ai envie de dire que c’est comme si tu n’avais "presque" pas d’expérience dans le média :x. Loin de moi l’envie de cracher sur les cercles indépendants, je les encourage même de
tout mon cœur, mais force est de constater qu’ils n’arrivent bien souvent pas à la cheville des produits japonais, par manque de pratique sans doute. La sphère indé regorge de bonnes idées mais
elle n’a pas encore véritablement réussie à les mettre en application, selon moi (d’où le fait que j’attende certains projets avec impatience : ceux-là ont peut-être le potentiel de faire pencher
la balance). "

Aaah d'accord, je comprends mieux maintenant. En tout cas, merci d'avoir éclairé ma lanterne ^.^.

"Après j’ai bien conscience de ce que cela implique : c’est bien gentil de clamer haut et fort que les japonais ont une meilleure pratique du VN mais pour s’en procurer, il faut soit débourser
bonbon, soit basculer dans l’illégalité. J’ignore si tu as les moyens d’importer des visual novel traduits en anglais, mes moyens à moi sont en tout cas assez réduits (c’est bien pour cela qu’on me
voit plus souvent commenter des jeux anglophones en ce moment d’ailleurs), mais je te conseillerai vivement de tester des œuvres plus importantes. Les petits VNs anglophones sont très sympathiques
pour passer l’après-midi, mais tu n’en ressors pas complètement ébloui et ça ne te défrise pas le poil de moustache pour autant =/. "

Je viens d'aller jeter un coup d'oeil aux prix moyens des VN ... Bon bah j'attendrais un évènement spécial, type anniversaire, hein >

Helia 03/12/2011 17:11



Ton commentaire a encore coupé donc je ne peux répondre qu’au début X). On dirait qu’Overblog ne t’aime pas non plus... (Evite les signes « supérieur à » et « inférieur à »,
ce sont eux qui font tout bugger :x)


 


« Aaah d'accord, je comprends mieux maintenant. En tout cas, merci d'avoir éclairé ma lanterne » = De rien, de rien. J’espère que t’es pas vexée. Je suis dans le même cas, vu que je
n’ai pas pu tester des masses de VNs japonais mais je m’y intéresse pas mal.

« Je viens d'aller jeter un coup d'oeil aux prix moyens des VN ... Bon bah j'attendrais un évènement spécial, type anniversaire, hein » = Hé, ça pourrait être une idée de cadeau, oui.
Enfin, vaut mieux éviter de demander un eroge à tes parents, ils risqueraient de se poser des questions. N’empêche que 30/40 € pour un titre, c’est quelque chose et que tu ne sais pas forcément
si ça va te plaire à l’avance.



L'octobre chimique. 25/11/2011 00:06

Rah. Et puis zut. *l'Octobre chimique est emparée d'une colère fiévreuse, comme la violence de ses propos l'indiquent* Overblog, tu es bien méchant de m'avoir censurée. Je parle beaucoup mais quand
même. Va jouer sur l'autoroute, vilaine plateforme.

Bref, je vais essayer de remettre ce que j'avais initialement écrit. Enfin, dans la mesure du possible,s'entend !

Je n'ai pas de problèmes oculaires en paticulier, mais un déficit de concentration très pénalisant. En particulier sur l'ordinateur, où 8562 idées passent dans ma tête à la minute ... C'est pour ça
que j'ai du mal à entrer dans les kinétics, le plus souvent. Je suis trop facilement distraite par autre chose. Mais une fois que je suis lancée, je suis lancée ! Par exemple, pour Narcissu.

J'ai testé Jisei & Kansei, Love & Order, Always Remember me, X-Note, Heileen 1, The stolen diamond ring, Katawa shoujo évidemment, Don't take it personally ..., Narcissu, Ripples, My
cosplay magical cafe (ou alors les mêmes mots, mais dans un ordre différent é_é), Date Warp,A summer story, RE:Alistair ... Ainsi qu'un bon nombre de VN amateurs qu'on trouve sur Renai.us.

Il faudrait que je rejoue pour être plus précise, mais il me semble avoir trouvé que parfois, les commentaires d'Hisao coupaient l'intensité ou "l'ambiance" d'un moment. Mais sinon, je suis
d'accord avec le fait que c'est bien de philosopher pas seulement lorsque l'occasion s'y prête. Et puis avec tout ce qu'il lui arrive, ce serait curieux qu'il ne le fasse pas, le pauvre :(.

Par ailleurs, puisque tu as mentionné les Eroges, pourrais-tu m'en conseiller un ? J'aimerais bien essayer, mais ne sait pas par où commencer o_o.

Puis sinon, Il m'a semblé que Shizune est bien bavarde aussi ... à sa manière ! Mais il m'a parfois été dur de différencier là où la traduction de Mischa s'arrêtait. Et puis j'ai un problème avec
ses cheveux. Je ne sais pas pourquoi mais ... Arf, c'est juste que voilà, j'ai un problème avec ses cheveux U_U. Il y a des choses qui ne s'expliquent pas.

Durant les routes de Lilly et d'Hanako, les sentiments d'Hisao ne sont pas évoqués de manière aussi explicite. Disons qu'il est plus lent à la détente, et ça choque moins.

Pour mon pseudo ... c'est une longue histoire compliquée ^^. Octobre est la traduction française de mon pseudonyme d'écrivaillon, October Green. Quant à chimique, cela évoque une facette de ma
personnalité un peu nihiliste et désillusionnée, artificielle et peut-être pas toujours authentique. Quelque chose fabriqué de toute pièce, en somme, et qui me paraît parfois limite toxique. Donc
chimique. Voilà pour la petite histoire xD.

Helia 27/11/2011 23:06



« Overblog, tu es bien méchant de m'avoir censurée. Je parle beaucoup mais quand même. Va jouer sur l'autoroute, vilaine plateforme » = Overblog a ses règles de temps en temps, il ne
faut pas s’en préoccuper X).


 


« J'ai testé Jisei & Kansei, Love & Order, Always Remember me, X-Note, Heileen 1, The stolen diamond ring, Katawa shoujo évidemment, Don't take it personally ..., Narcissu, Ripples,
My cosplay magical cafe (ou alors les mêmes mots, mais dans un ordre différent é_é), Date Warp,A summer story, RE:Alistair ... Ainsi qu'un bon nombre de VN amateurs qu'on trouve sur
Renai.us »


 


J’avais demandé pour être sûre mais en fait, j’en aurais mis ma main à couper. Le truc c’est que tu n’as pratiquement testé que des visual novels anglophones et, au risque de paraître
prétentieuse, j’ai envie de dire que c’est comme si tu n’avais "presque" pas d’expérience dans le média :x. Loin de moi l’envie de cracher sur les cercles indépendants, je les encourage même de
tout mon cœur, mais force est de constater qu’ils n’arrivent bien souvent pas à la cheville des produits japonais, par manque de pratique sans doute. La sphère indé regorge de bonnes idées mais
elle n’a pas encore véritablement réussie à les mettre en application, selon moi (d’où le fait que j’attende certains projets avec impatience : ceux-là ont peut-être le potentiel de faire
pencher la balance).


 


 Preuve en est que le seul kinetic que tu estimes sortir du lot, Narcissu, est justement le seul à avoir été conçu au pays du soleil levant. Le sentiment quand tu joues n’est
pas du tout le même et il me semble que Katawa Shoujo est justement le VN, dans ceux que tu cites, qui arrive le mieux à se rapprocher de ce sentiment.


 


Après j’ai bien conscience de ce que cela implique : c’est bien gentil de clamer haut et fort que les japonais ont une meilleure pratique du VN mais pour s’en procurer, il faut soit
débourser bonbon, soit basculer dans l’illégalité. J’ignore si tu as les moyens d’importer des visual novel traduits en anglais, mes moyens à moi sont en tout cas assez réduits (c’est bien pour
cela qu’on me voit plus souvent commenter des jeux anglophones en ce moment d’ailleurs), mais je te conseillerai vivement de tester des œuvres plus importantes. Les petits VNs anglophones sont
très sympathiques pour passer l’après-midi, mais tu n’en ressors pas complètement ébloui et ça ne te défrise pas le poil de moustache pour autant =/.


 


On en vient donc à la question suivante (quelle magnifique transition XD).


 


« Par ailleurs, puisque tu as mentionné les Eroges, pourrais-tu m'en conseiller un ? J'aimerais bien essayer, mais ne sait pas par où commencer o_o » = Bien sûr que je peux t’en
conseiller mais il faut que j’en sache un peu plus sur tes goûts ;). Déjà quels sont tes animes préférés (ça peut aider) ? Est-ce que tu aimes la romance ? Le drame ? Le
mystère ?  Est-ce qu’il y a quelque chose qui te dérangerait en particulier ? (Des trucs que tu n’aurais pas envie de voir si tu devais tomber sur une scène de sexe)


Tu peux déjà lire quelques unes de mes critiques sur le blog et il y a aussi les classements VNDB pour t’aiguiller mais sinon je connais un certain nombre d’œuvres de nom, je pense que je peux
trouver rien qu’en voyant ce que tu aimes ou n’aimes pas ^^.


 


« Puis sinon, Il m'a semblé que Shizune est bien bavarde aussi ... à sa manière ! Mais il m'a parfois été dur de différencier là où la traduction de Mischa s'arrêtait » = C’est
probablement la seule chose qui rachète Shizune à mes yeux, le fait de pouvoir mettre toutes les conneries sur le dos de Mischa XD.


« Et puis j'ai un problème avec ses cheveux. Je ne sais pas pourquoi mais ... Arf, c'est juste que voilà, j'ai un problème avec ses cheveux U_U. Il y a des choses qui ne s'expliquent
pas » = Tu sais, tu n’es pas la seule à ne pas supporter les cheveux en forme de « drill ». Je comprends même pas comment il peut exister un fétiche dessus >__

Présentation

  • : La mélancolie d'une otaku
  • La mélancolie d'une otaku
  • : Le WTF n'a pas de frontières ! Ou de la supériorité de la japanimation sur nos pauvre cerveaux. La mélancolie ? Ce qu'il y a de l'autre côté de la folie...
  • Contact

Accueil

 

 

Bienvenue dans ma faille spatio-temporelle

Blood
   

  Où me trouver sur l'internet :

Lastfm-kirika2

Twitter-kirika2.jpg

 

MAL-Yuka.jpg


FB.jpg
C'est tout ce que ça te fais quand je te dis qu'on va manger des crêpes ?

Aggregateurs :

samag.jpg

nanami.jpg

Rechercher

Patreon

 

Träumendes Mädchen

Catégories