15 novembre 2009 7 15 /11 /novembre /2009 22:23

\!/Attention risques de spoils \!/

 



Kämpfer épisode 1 à 7

Avis général :Yuri Powaaaa


Senou Natsuru est un mec tout ce qu'il y a de plus ordinaire, blablabla, amoureux de la belle Sakura Kaede, idole de son école, blablabla, cliché, blablabla. Un soir, il a une « petite » surprise : la peluche bizarre que lui avait offert Kaede (elle en offre à tous ceux qui passent tellement elle en est fan) lui parle. Ce serait presque fascinant s'il ne s'était pas transformé en fille par la même occasion. Harakiri Tiger (la peluche aux entrailles qui pendent, oui, elle a vraiment des goûts douteux la demoiselle qui les collectionne) lui explique alors qu'il a été choisi pour devenir une « Kämpfer », une fille avec de super pouvoirs magiques de la mort qui tue. Il hérite d'un bracelet bleu qui signifie qu'il doit se battre contre ceux qui ont un bracelet rouge. Et comme c'est un homme, on a juste opéré une « toute petite » modification pour pouvoir rendre l'aventure possible. Comme il ne maîtrise pas tout à fait ses transformations, ni ses pouvoirs (il y en a de trois sortes : Schwert, les armes blanches, Gewehr, les armes à feu, et Zauber, les pouvoirs psychiques et Natsuru est un Zauber) il finit par se retrouver dans des situations plus invraisemblables les unes que les autres en commençant par la rencontre d'une autre Kämpfer : Mishima Akane.

Que dire de Kampfer pour l'instant ? Déjà, je dois dire que le pitch de départ me semblait assez rigolos. Selon le synopsis, les Kampfer doivent se battre les uns contre les autres mais il y a comme un petit problème : personne ne sait pourquoi ! Ce qui fait que les protagonistes passent leur temps à chercher un scénario. Moi je dis chapeau, atteindre un tel degré d'abnégation est juste classe  :D . Après mon avis est assez hésitant.

J'ai beaucoup aimé la première partie de la série en fait. Par ce que, d'un côté il n'y avait franchement pas beaucoup de fanservice (mis à part les images des interludes mais bon, ça osef), ce qui m'a agréablement surprise. L'autre point positif c'était le personnage d'Akane. En apparence la moe blob timide à lunettes, elle ne cesse de se faire des films à chaque parole de Natsuru, d'où des dialogues parfois surréalistes et assez drôles. Par exemple Natsuru a besoin de parler, il l'invite chez lui et tout de suite elle imagine qu'il va lui faire des choses et au final, elle finit par s'allonger sur le lit en disant « Sois doux s'il te plait » pendant que lui il n'y fait même pas attention et il continue de parler d'autre chose. De plus l'apparition du personnage de Shizuku Sangō mettait un peu de piment dans la série (cf scène particulièrement ambiguë avec des images morcelées).

Le truc c'est que ça, ça ne dure pas. Très vite, Natsuru est forcé de rester coincée en fille les 3/4 du temps et tout le monde passe son temps à lui sauter dessus pour obtenir ses grâces. En gros, du fanservice (relativement léger quand même, aucun pantsu shot à l'horizon), du cosplay, un peu de yuri et des malentendus « cocasses » (ahem) :x: . Les combats ? Quels combats ? Au final, je suis un peu déçue que la série s'achemine de plus en plus vers un produit labellé « Anime Banal n°33 ». Je suivrais quand même la suite (surtout que le scénario semble se réveiller de temps en temps et pointer le bout de son nez) mais ce serait bien que l'originalité fasse son retour.

J'ai vu sur un blog d'otaku anglophone que l'auteur trouvait qu'il n'y avait pas assez de fanservice dans Kämpfer...*soupir*  :sweat: . Etre une fille dans le monde de la japanimation c'est dur, par ce que les petites culottes en évidence et les seins boing-boing ça nous intéresse jamais =/.



Queen's Blade : Rurou no Senshi épisode 1 à 12 FIN

Avis général : C'est moi la seule à avoir gardé mes vêtements ? Oh bah j'ai gagné alors \o/



En parlant de petites culottes et de boing-boing, voici pile le genre d'animes qu'une tierce personne ne doit pas vous surprendre à regarder. Sinon c'est un fail immense...

Reina est une princesse solitaire qu'on mûre dans un palais en vue de la marier dès que possible, mais elle déteste cette vie, elle rêve de grands espaces, d'aventures et pour prouver sa valeur part attaquer Melona, un démon qui agresse les passants pour les détrousser. Reina se fait battre à plat de couture à cause de l'acide que Melona est capable de produire avec ses seins et n'est sauvé que de justesse par Risty, bandit de grand chemin. Après moults rebondissements (et pas que de poitrines), Reina emprunte l'armure de sa mère et part sur les chemins avec sa nouvelle compagne. Or dans le même temps est annoncé l'ouverture prochaine de Queen's Blade, le tournoi qui déterminera la prochaine reine. Beaucoup de jeunes filles talentueuses (et aux poumons très développés) veulent y participer et croiseront, à un moment ou à un autre, la route de Reina.


Quand je me suis mise à Queen's Blade, je savais à quoi m'attendre et je n'exigeais que de pouvoir me vider le cerveau en regardant un truc divertissant. J'ai été servie au-delà de mes apparences. La série a deux aspects : d'un côté il y a l'histoire en elle-même, l'histoire des personnages ; et je dois dire que de ce point de vue là ça a été une bonne surprise. Je ne m'attendais pas à trouver l'héroïne attachante ni à percevoir chez certains personnages une certaine étincelle de classe. J'étais même sur le point de pleurer à un moment tant certaines scènes m'avaient touché. La musique est dans le ton de la série, héroïque, solennelle, comme dans une histoire de chevalerie. Le petit « oups », si je puis m'exprimer ainsi, tout oeil averti s'en sera aperçu. La série est BEAUCOUP trop ecchi. Qu'on ait les fétiches habituels dans chacun des multiples personnages, ça c'est presque basique, que chaque personnage ait un costume un peu sexy, mouais pourquoi pas, mais que chaque personnage passe son temps, sinon à poil, les seins à l'air, ça fait un peu mal aux yeux. Surtout que 90% du cast est composé de gros seins. L'exemple de Catleya me poursuivra dans mes cauchemars  :no3: . Pourquoi, mais pourquoi ? On dirait un monstre ;___ ;.


Je passe volontairement sous silence certains « menus » détails, comme le fait que Reina se pisse dessus assez régulièrement, les fluides (boue, bave, lait, substance orange) dans lesquels se roulent les héroïnes, la fille qui a un serpent en guise de sous-vêtements (mais comment elle fait quand elle as ses règles, hein 0_o ?), tentacules taquines, et autres joyeusetés. Le pire c'est qu'à force on n'y fait même plus gaffe et on finit même par se poser des questions ("Hey mais en fait Risty, je l'ai pas encore vu à poil tiens, c'est p'tet bientôt son tour." "Oh Echidna est resté sérieuse 5 minutes sans essayer de violer Reina, c'bizarre ç...ah bah voilaaaaa !"), ce qui n'est pas forcément plus rassurant.
Au final, je ne sais pas trop quoi dire de Queen's Blade. Ce n'est pas aussi pourri que je le pensais, c'est même franchement sympa, mais euh...les filles à poil, moi vous savez (‘fin un anime avec des mecs à poil ça m'intéresserait pas non plus)....

En conclusion : Que ceux qui sont allergiques au ecchi, aux gros (très gros) seins, aux petites culottes et aux déshabillages permanents fassent un pas en arrière, Queen's Blade sera votre plus grand cauchemar. Pour ceux qui sont capable de passer outre (et il vous faudra de l'entraînement pour cela), vous découvrirez une petite histoire (ou plutôt un prologue, la vraie histoire commence dans la deuxième saison) sympathique et distrayante, pas prise de tête pour deux sous, des filles aux costumes affriolants toujours plus inventifs (histoire qu'on en voit le plus possible à chaque fois) et un cast de seiyuus de malade ! Toutes font un super boulot à une exception près, je dirais. Je vais sûrement choquer les fans d'Aya Hirano mais franchement, j'ai jamais vu un personnage aussi lourd et aussi chiant, à la voix aussi désagréable que celui qu'elle double. Non seulement c'est un ange qui passe son temps à montrer sa petite culotte à pois (limite ça me dérangerait pas qu'elle finisse à poil, sa culotte me donne envie de vomir) mais tout en elle transpire le relou :fou: . Il suffit de l'écouter 5 minutes pour avoir envie :
A)De se tirer une balle dans le crâne
B)De l'enterrer vivante dans un cercueil rempli d'araignées mutantes
C)De l'attraper par les jambes et de lui faire enfiler une culotte digne de ce nom
D)De vider sa putain de bouteille de lait, ou  mieux, de la lui faire gober

Maintenant que j'ai réussi à soutenir 12 épisodes de super ecchi, je crois que je vais tenter le double jackpot : la saison 2. Mais pas tout de suite, il faut que mon cerveau se repose... Et comme dirait Shizuka « C'est moi la seule à avoir gardé mes vêtements ? Oh bah j'ai gagné alors » Citation culte



Queen's Blade : Rurou no Senshi Specials OAVs 1 à 4

Avis général : C'est moi la seule à avoir gardé mes vêtements ? Oh bah j'ai gagné al...et mince.


Bah tant qu'à faire, quand on se prépare à se lobotomiser le cerveau, autant le faire en profondeur ! Pour l'instant seuls 4 OAVs sur 6 sont sortis mais je vous préviens, c'est du lourd, du très lourd. Chaque OAV dure moins de 5 minutes (c'est vraiment très court donc) et pose une histoire dans un monde plus ou moins alternatif avec une certaine continuité à chaque fois et, parole d'honneur, en 2 minutes vous avez plus d'ecchi que dans chaque épisode de la série (voire même la série réunie) !
Les méchantes se baladent avec un seifuku tellement court que limite il sert à rien puisqu'on voit et leurs seins et leurs culottes, mais ça fait rien puisqu'on va les déshabiller à la fin \o/. Et Tomoe, plutôt que de porter des vêtements aussi provocateurs, préfère se présenter en string à l'école. Logique.
Elina avait un « sister complex » ? Faisons d'elle une obsédée qui passe son temps à essayer de violer sa soeur. Oh, et rajoutons Claudette en plus, ça fera un threesome.
Les méchantes se font gronder ? Melona a une idée : « C'est pas de ma faute, c'est elles ! Je peux les tentaculeraep maintenant ? Ouais, coooooool ! ». Je...que...ce n'est pas possible...je

On devrait en faire une épreuve de concentration pour hommes (genre anti-honey trap). Un petit Queen's Blade tous les jours, SANS fapper messieurs, et c'est succès garanti à la fin de l'année =). Grâce à Queen's Blade, vous pourrez jouer au scabble en pleine guerre mondiale ou faire un ping pong au milieu d'un champ d'essais nucléaires, plus rien ne vous déstabilisera.



Zan Sayonara Zetsubou Sensei épisode 1 à 13 FIN

Avis général : Blanky ! Blanky ! Blanky !


Et c'est reparti pour une nouvelle série d'aventures d'Itoshiki Nozomu et de sa classe de chtarbés =D. Si j'avais trouvés les OAVs un peu en ça du niveau habituel, là la nouvelle saison remplit parfaitement mes attentes. Ce n'est pas aussi expérimental que la seconde saison (sauf le passage avec les trains qui mènent vers nulle part) mais c'est dans la même lignée (et les épisodes sont moins fragmentés donc plus agréables à suivre) : humour barge et satire de la société japonaise au programme !  En bonus, à la fin de chaque épisode, la chanson des tulipes est à chaque fois présentée par deux seiyuus différents qui font également les deux gribouillis du tableau (qui ne sont jamais ressemblants XD).

On note quand même l'apparition de quelques nouveaux personnages :  Kanako Ōra, la fille un peu trop généreuse et complètement tête en l'air ainsi que Shōko Maruuchi et Miko Nezu, un duo de filles qui savent vendre tout et n'importe quoi aux gens grâce à des stratégies extravagantes. Heureusement qu'il n'y en a pas plus, j'ai déjà assez de mal comme ça à retenir tous les noms XD.

Rien de plus à ajouter sinon que je suis toujours aussi fan du Professeur Désespoir =).



Tengen Toppa Gurren Lagann épisode 1 à 17

Avis général : Donner son cul à manger, c'est banal pour une taupe


Toute la blogosphère s'extasiant devant Tengen Toppa Gurren Lagann, je ne pouvais pas passer à côté d'un monument pareil.
L'histoire semble au départ assez simple. Dans un monde où les êtres humains sont obligés de vivre sous terre, Simon est un jeune foreur peu sûr de lui. Un jour, alors que son village est attaqué par un montre étrange et qu'une jeune fille nommée Yoko tombe du ciel pour leur prêter main forte, il découvre un petit mecha et s'enfuit avec la nouvelle venue et Kamina, son grand frère spirituel bourré d'ambitions. Leur but : permettre aux hommes de pouvoir enfin vivre sur la surface. Mais ils ne sont pas au bout de leurs surprises.

J'en suis donc aux 2/3 de la série et mon premier constat sera une pointe de déception. A force d'entendre parler de Tengen Toppa Gurren Lagann comme du meilleur anime du monde, je me suis peut être fait un imaginaire trop poussé de cette série. J'aime beaucoup, les décors/graphismes me plaisent, la musique est surpuissante, les personnages attachants et drôles, on ne s'ennuie pas une minute et l'histoire gagne en intérêt à chaque épisode. Pourtant, pourtant, je n'arrive pas à dire autre chose que « J'aime bien ». Pas « J'adore », pas « Trop cool », non juste « J'aime bien ». Je sais que je n'ai pas encore tout vu, que la suite sera probablement encore mieux, mais une lueur d'inquiétude reste. Serais-je la seule à ne pas porter Tengen Toppa Gurren Lagann aux nues ?

Bon, il y a quand même des défauts (les graphismes foireux lors du seul épisode 4, heureusement que ça ne reste pas) mais globalement tout roule, c'est juste que je n'arrive pas à trouver cet anime exceptionnel. Peut être à cause de Kamina. On me l'avait décrit comme un personnage super charismatique, je l'ai trouvé globalement assez marrant par ce qu'un peu inconscient (voire même beaucoup) mais c'est tout. Je n'ai même pas eu le temps de m'y attacher à vrai dire. Je l'imaginais menant la troupe jusqu'au « combat final » alors qu'au fond, il reste tellement peu de temps sur le devant de la scène que c'est plus le fantôme de Kamina qui prend sa place dans le coeur de ceux qui l'entourent. Et ses phrases, celles qu'on retrouve partout sur Internet, elles ne m'ont même pas marqués non plus. Non, Tengen Toppa Gurren Lagann est jusqu'à présent un très bon anime, très divertissement, mais je n'arrive pas à aller plus loin.  La dernière partie va-t-elle enfin me transformer en fangirl ? Mystère, mystère...



Umineko no naku koro ni épisode 1 à 20

Avis général : Quand tout le monde pleure...


Rokkenjima, 1986. Le riche Ushiromiya Kinzo est mourant, il n'en a plus pour longtemps à vivre. Sa famille se réunit donc sur son île privée, officiellement pour lui rendre visite, officieusement pour discuter héritage. Si Battler, ses cousins Georges, Jessica et Maria sont plutôt insouciants, les adultes n'hésitent pas à se crêper le chignon. Le jeu en vaut la chandelle puisque selon la légende, le vieux Kinzo aurait vendu son âme à la sorcière Beatrice en échange de 10 tonnes d'or. Les discussions vont bon train lorsque des meurtres inexpliqués se produisent. A cause de l'orage la famille et ses servants sont bloqués sur l'île, il n'y a aucun échappatoire. Avec ses talents d'apprenti détective, Battler essaye de démêler le faux du vrai mais plus il y regarde de plus près, plus le surnaturel s'impose de manière de plus en plus agressive.

Umineko no naku koro ni est l'adaptation du visual novel du même nom de 07th Expansion et, comme le nom le laisse supposer, le successeur d'Higurashi no naku koro Ni. Le principe est donc le même : on a une histoire de meurtres, soupoudrée de surnaturel, et découpée en arcs de longueur globalement semblable. Forcément cela ne pouvait que m'intéresser  :D ! C'est nettement moins gentillet qu'Higurashi mais aussi un peu moins gore (enfin je trouve...bon exception faite d'un certain passage, censuré au demeurant). Du coup je vais décrire un peu chaque arc sans trop spoiler.

  • Umineko no naku koro ni : Le premier arc, sous l'égide du tableau de Beatrice et de sa fabuleuse robe. Un arc d'introduction qui met en place pas mal de choses, notamment les relations entre personnages. La fin de l'arc laisse un peu perplexe mais sinon ça se laisse savourer. A noter que Beato aime se faire attendre.

 

  • Umineko no Naku Koro ni : Turn of the Golden Witch : Le second arc sous l'égide du tableau de Beatrice dans une tenue ressemblant un peu à un seifuku (et assez classe soi dit en passant). Les premiers épisodes de l'arcs permettent de plonger directement dans la psychologie de certains personnages comme Kanon et Shannon mais aussi Rosa et sa fille Maria (dont la relation est peinte de manière réellement émouvante et pas du tout manichéenne). Un arc beaucoup plus tourné vers la magie, ce qui permet l'apparition  progressive de nouveaux personnages.

 

  • Umineko no Naku Koro ni : Banquet of the Golden Witch : Changement de tableau, cette fois-ci il s'agit d'un personnage que nous découvrirons petit à petit au cours de l'histoire. Un arc qui s'attarde beaucoup sur Eva mais aussi sur Beatrice. L'arrivée de nouveaux personnages se poursuit.

 

  • Umineko no Naku Koro ni : Alliance of the Golden Witch : L'arc en cours. Cette fois-ci on a le droit au défilement successif des trois précédents portraits. Un arc qui se concentre pour l'instant beaucoup sur Ange, une fille plutôt mystérieuse. Je n'en dis pas plus.


Rien à dire, pour l'instant je suis aussi fan qu'avec Higurashi. Des personnages tous plus charismatiques les uns que les autres (ils sont tous développés à un moment ou à un autre, ce qui fait qu'on s'y attache assez facilement), du mystère, de la magie, des meurtres en série, de l'action, un casting de dingues, que demande le peuple ? Mon seul ennui sera que je ne comprends pas très bien le pourquoi du comment du jeu entre Battler et Beatrice, je trouvais que les arcs s'emboîtaient un peu mieux dans Higurashi, mais ce n'est vraiment qu'un détail. Vivement la suite \o/.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : La mélancolie d'une otaku
  • La mélancolie d'une otaku
  • : Le WTF n'a pas de frontières ! Ou de la supériorité de la japanimation sur nos pauvre cerveaux. La mélancolie ? Ce qu'il y a de l'autre côté de la folie...
  • Contact

Accueil

 

 

Bienvenue dans ma faille spatio-temporelle

Blood
   

  Où me trouver sur l'internet :

Lastfm-kirika2

Twitter-kirika2.jpg

 

MAL-Yuka.jpg


FB.jpg
C'est tout ce que ça te fais quand je te dis qu'on va manger des crêpes ?

Aggregateurs :

samag.jpg

nanami.jpg

Rechercher

Patreon

 

Träumendes Mädchen

Catégories