3 décembre 2011 6 03 /12 /décembre /2011 16:35

Mesdames, messieurs, mesdemoiselles et mesdemoiseaux. Vous pensiez avoir tout vu des bizarreries issues du Japon. Vous pensiez ne plus être surpris. Vous pensiez avoir atteint le summum du WTF. Vous pensiez qu'il ne pouvait pas exister pire que Gakuen Handsome et ses mentons tueurs en matière de parodie d'otome game. Vous vous trompiez. Et avec cet article, je vais à présent violer le peu d’innocence qui vous restait, à sec et sans vaseline, Dieu ait pitié de votre âme.

 

Mesdames, messieurs, mesdemoiselles et mesdemoiseaux, voici le meilleur dating sim du monde, non du système solaire, de l’UNIVERS. Le seul dating sim ayant véritablement compris ce à quoi rêve toute femme des cavernes en plein découpage de viande : trouver l’amour bien sûr, mais pas avec n’importe qui. La femme des cavernes rêve d’un bel éphèbe au plumage soyeux et aux ailes délicates : un pigeon.

 

Attention, musique de circonstance. Voilà, c’est beaucoup mieux.

 

Hatoful-Menu.jpg

 

Hatoful Boyfriend (jeu de mot avec « hato » qui signifie « oiseau ») met en scène une jeune fille du nom de Hiyoko Tousaka (mais vous pouvez la renommer dès le départ ; pour ma part je lui ai choisi le doux sobriquet de « Zoophile Masquée », je trouvais ça plus classe que « Avianophile Avérée », ma première idée) somme toute PARFAITEMENT ordinaire. En effet Hiyoko vit dans une cave au bord d’un ravin, sans eau ni électricité, avec tout juste de quoi faire un feu et une couche peu confortable. Pourtant son habitat naturel est luxueux : la preuve, elle peut recevoir des mails et des lettres. Sauf les jours de pluie, ça perturbe visiblement la transmission (des signaux de fumée ?). En bonne femme des cavernes, Hiyoko aime manger (surtout des nouilles) et peut parfois pousser quelques grognements pas piqués des vers. Pourtant sous cette figure que l’on imagine un tant soit peu hirsute, bat un petit cœur sensible comme tous les autres, aussi se rend-t-elle incognito à l’institut St. Pigeonation, le meilleur établissement pour les pigeons par les pigeons. Car oui, elle est la seule humaine dans cette école réservée aux oiseaux mais chuuuuut, faut pas le dire - ah, en fait, je crois que tout le monde est au courant, never mind.

 

Hatoful-12.jpg

Luxueux on vous dit : il y a même une porte !

 

A St. Pigeonation, comme toute jeune fille en fleur qui se respecte, Hiyoko va rencontrer une multitude d’oiseaux plus canons et plus adorables les uns que les autres, ce qui fera bien évidement chavirer son petit cœur d’adolescente et il lui faudra choisir lequel pourchasser et séduire (son instinct de chasseuse-cueilleuse étant proéminent, c’est elle qui fera le premier pas, vous pensez bien). Elle aura donc le choix entre son ami d’enfance, le pigeon biset Kawara Ryouta, le nouvel étudiant transféré, un pseudo-aristocrate tsundere français, le pigeon paon Shirogane Le Bel Sakuya, son demi-frère, le séducteur Sakazaki Yuuya, colombe de son état, la timide tourterelle, Fujishiro Nageki, le professeur de narcoleptique, une caille, Nanaki Kazuaki, le terrifiant mais très sexy docteur Iwamine Shuu, une perdrix, ainsi que le...la...euh...une chose indescriptible du nom d’Oko San, fana de pudding. Eh oui, 7 magnifiques pigeons pour vous toute seule ! On regrettera presque l’absence de harem.

 

Hatoful-02.jpg

Une héroïne toujours très classe à laquelle on s'identifie facilement !


Inutile de le cacher : Hatoful Boyfriend est la meilleure histoire d’amour jamais conçue. Tous les pigeons sont à tomber par terre. Non mais sérieusement, regardez-moi ces yeux vides et inexpressifs qui vous fixent avec douceur et tendresse ! Comment ne pas succomber ? Il n’y a qu’une seule paper-doll pour chaque candidat à séduire mais c’est largement assez, une seule image suffit de toute façon amplement à faire passer toutes les gammes d’émotions qui soient : la tristesse, la joie, la colère, la peur. C’est la preuve de la supériorité des pigeons ! D’ailleurs il n’y a aucun event CG ou illustration chibi, pas besoin quand on dispose de sprites de cette qualité ! Aucun autre otome game ne lui arrive à la cheville. Evidemment chaque oiseau paraît un peu stéréotypé au début, mais on découvre très vite que derrière ces plumes immaculées se trouve un petit être ayant désespérément besoin de votre amour (ou de vos membres dans le cas de notre docteur Jekill préféré). La musique d’Hatoful Boyfriend est plutôt générique et les backgrounds sont corrects, sans plus, mais ce n’est pas bien important.

 

Hatoful-08.jpg

Des choix, des vrais

 

Le système du jeu reste assez simple : on suit la vie scolaire d’Hiyoko durant une année complète à raison de quelques scènes pour chaque moment important et durant le temps qui lui est imparti elle devra prendre des décisions pour se rapprocher du pigeon de son choix (par exemple travailler à la librairie pour discuter avec Nageki ou à l’infirmerie pour écouter la voix doucereuse de Shuu). Il y a aussi quelques éléments statistiques mais ils ne sont pas bien compliqués : il vous suffit de suivre les cours de maths à fond pour être tranquille dans quasiment toutes les routes (sauf celle de Sakuya où il faudra prendre au moins deux cours de musique pour augmenter votre classe, et peut-être celle d’Oko où suivre un ou deux cours de gymnastique peut être bien vu).

 

Finir une route (donc le jeu une première fois) ne vous prendra guère plus d’une trentaine de minutes, et encore, mais il faudra pousser jusqu’à 2-3h pour visionner toutes les fins ; une par personnage, une bad end avec des ninjas qui intervient si vous échouez à faire la cours à un oiseau et une fin secrète déblocable dans certaines conditions, mais je vous conseille de finir le jeu en entier avant de relancer une partie (un nouveau choix apparaît dès le début donc ce n’est pas dur de le repérer) pour la découvrir. Petit indice : elle finit sur un cliffhanger, dégouline de nawak et on parle de H5N1 dedans.

 

Car oui, la traduction ne recouvre que la version gratuite de Hatoful Boyfriend, une payante étant sortie en octobre avec la résolution de la route secrète, un nouveau personnage et du contenu en plus. Je crois qu’une version anglaise est aussi prévue pour le jeu complet.

 

Hatoful-01.png

Le nouveau choix en question. Un bon conseil : prends la fuite ! Cette perdrix est dangereuse !

 

Comme Hatoful Boyfriend est le meilleur jeu du monde, il se paye le luxe de dialogues dantesques et de retournements de situations extravagants, mais c’est pour ça qu’on l’aime ! Petit florilège de ce qui vous attend :

 

  • Ryouta : L’ami d’enfance d’Hiyoko, donc amoureux d’elle en secret, ça va de soi ! Il faut dire qu’elle lui a sauvé la vie un jour où il était tombé du nid. Il s’occupe de sa maman, gravement malade. Trap maid. Globalement une route peu fournie et moyennement intéressante.

Hatoful-10.jpg

Ryouta est tellement sexy quand il est déguisé en maid !

 

  • Sakuya : Aristocrate donc français et super riche, ça coule de source. Totalement imbu de lui-même, il ne se mêle pas à la plèbe et méprise son demi-frère parce qu’il est impur. Président du conseil des étudiants. Une très bonne route.

Hatoful-13.jpg

Madness ? This is St. Pigeonation !

 

  • Yuuya : Beau gosse de l’établissement, Yuuya fait tomber toutes les demoiselles et aime placer du français dans toutes ses phrases pour avoir l’air classe (mais il l’est déjà, voyons). Il cache pourtant un incroyable secret et a des démêlés avec le docteur Shuu dont il est l’assistant, on ne sait trop pourquoi. Une des meilleures routes.

Hatoful-11.jpg

 

  • Nageki : L’archétype même du rat de bibliothèque qui ne décoince pas de ses livres (les tourterelles sont des créatures très cultivées). Il semble plutôt solitaire et on ne le voit jamais ailleurs, ce qui le rend un peu mystérieux. Probablement la route la plus lente et la moins intéressante, malheureusement.

Hatoful-03.jpg

 

  • Okosan : Capitaine de  l’équipe d’athlétisme. En quête du « véritable pudding ». S’insurge dès qu’on lui présente un « faux » pudding. Pudding.

Hatoful-05.jpg

 

  • Kazuaki : Le professeur de mathématiques de la classe. Il semblerait que ça soit un génie mais on ne le voit pas trop, peut-être parce qu’il a la fâcheuse tendance de s’endormir n’importe où, n’importe quand. Globalement une route moyennement intéressante.

Hatoful-09.jpg

Que le quatrième mur vient d'être brisé ?

 

  • Shuu : Docteur fou qui aimerait bien vous découper quelques morceaux pour s’adonner à ses expériences bizarres. C’est LA route à garder pour la fin. La meilleure, sans conteste. Même si je me demande encore comment il peut manier le scalpel avec ses ailes...

Hatoful-07.jpg

Ecouter ta douce voix, bien sûr. Tu sais bien que j'ai un faible pour les psychopathes de tous poils et de toutes plumes !

 

Bref, maintenant que vous avez eu un aperçu de Hatoful Boyfriend, je suis certaine que vous n’avez qu’une envie, c’est de l’essayer, et vous avez bien raison ! Tant de qualité doit être partagée ! Le seul défaut du jeu étant sa fonction skip déficiente qui fait qu’il vaut mieux ne pas trop l’utiliser, mais qui voudrait rater une miette de cette fabuleuse épopée, hein ? D’ailleurs il existe une fonction vous permettant de voir les oiseaux sous leur forme humaine la première fois que vous les rencontrez. Une fonction totalement inutile, vu que vous êtes d’abord là pour les pigeons, pas vrai ? PAS VRAI ? Tout le monde aime les pigeons. Et le pudding. Puisque je pense avoir suffisamment vanté les mérites de ce bijou, je propose une conclusion appropriée :

 

Hé, ça pourrait presque me servir de transition, en fait.

 

...

Sérieusement, je suis presque déçue, je m’attendais à quelque chose d’encore plus absurde, même si j’avoue que ce VN est étrangement addictif, une fois dedans tu peux plus en ressortir, il faut absolument que tu le finisses à 100%.  Et où sont les scènes de sexe, hein =D ? Non, je plaisante, je plaisante, pas de doujin H avianophile, pitié ! Les gars, j'exige un let's play de cette chose, ça vaut son pesant de cacahouètes !

 

Pour se procurer Hatoful Boyfriend, c'est par là, et il y a même un walkthrough pour les gens perdus.

 

Hatoful-04.jpg

Oh Yuuya, que tu es beau en costume de majordome ! Epouse-moi !

 



Sinon, le Eroge Mix de décembre est disponible à l'endroit habituel (à ta droite, banane). Ce mois-ci c'est Subarashiki Hibi que j'ai choisi avec majoritairement des pistes composées mélancoliques au piano, planantes/étranges ou effrayantes (la plus rythmée me rappelle presque Ookami Kakushi).

Partager cet article

Repost 0

commentaires

LeFalki 02/01/2015 16:14

J'ai joué à la version complète (merci les soldes Steam) et franchement, le gros ending à la fin (ceci n'est pas un spoil: Hateful Boyfriend/BBF) est juste extra!...Mais quand j'ai commencé à y
jouer, j'ai vraiment wtf et on s'est tapé des barres avec mes potes :D
Ça serait vraiment marrant d'avoir une version pour les gars, avec une nouvelle histoire et tout *tousse* Y'a rien de mal à ça...si? *fuit*
...En espérant que, si un jour c'est fait, ça ne sera pas aussi compliqué qu'avec les filles IRL, du style 20 choix par oiseau et 1 seul correct (troll ou bien? :3)
Mais là...je prépare le Playthrough pour la chaîne d'un pote...On va me prendre pour un dégénéré xD

Cill 25/12/2011 04:30

"Hum, ça dépend, des RER anthropomorphisés ou sous leur forme naturelle ? Parce que dans le second cas, ne leur donne pas de mauvaises idées s’il te plait X)." = mauvaises idées exaucée:
http://www.youtube.com/watch?v=YraKE-2GrRw

Helia 27/12/2011 23:49



Tu sais, cette vidéo je la connais déjà, c’est elle qui a mis au jour la mode des RER anthropomorphisés. Ma complainte
portait sur le fait, non d’en voir un opening, mais un visual novel complet (voire un eroge).



Gen' 15/12/2011 20:46

Je n'avais pas vu ta réponse, comme un idiot je regardais sur la bannière à droite, et tes réponses ne s'y affichent pas :p

Je te rejoins sur la banalité, d'ailleurs je n'ai pas eu la patience de faire toutes les routes pour cette raison, les pigeons ne sont pas une motivation suffisante. J'avoue avoir totalement boudé
cette peste de Sakuya par exemple, qu'il croupisse dans ses fientes avec ses airs hautains, le fourbe ! Du coup je n'ai pas fait la route bonus par moi-même, mais les walkthroughs ont suffi.

Concernant la version anthropomorphe des pigeons, avant de jouer j'ai surtout suivi quelques routes illustrées seulement par les versions piafesques, donc je ne les ai pas tant que ça retenues, je
les vois un peu tous avec la tronche d'Okosan. Sakuya est surtout un plumeau sur pattes dans ma tête, je ne me souviens même plus de sa version homme.

Concernant les attirances sexuelles qui se perdent bien au delà de la safe zone, je n'ai pas du tout envie d'en savoir plus, je vais me contenter d'étouffer cette curiosité malsaine qui provient de
profondeurs obscures de mon inconscient. Ta brève et passionnante description est un résumé bien assez explicite qui fera parfaitement l'affaire...

Helia 21/12/2011 20:35



« Je n'avais pas vu ta réponse, comme un idiot je regardais sur la bannière à droite, et tes réponses ne s'y affichent pas » = Oula, tu pouvais encore attendre longtemps en effet XD. Il
n’existe pas encore de système pour indiquer que j’ai répondu à un commentaire.



« je n'ai pas eu la patience de faire toutes les routes pour cette raison, les pigeons ne sont pas une motivation suffisante » = Alors que je me suis forcée jusqu’au bout pour être sûre
de ne rien laisser passer (c’est que je me sens coupable de pondre un article sur un truc que je n’ai pas suivi en entier), c’était peut-être une erreur d’ailleurs, certaines routes sont vraiment
creuses.


 


« J'avoue avoir totalement boudé cette peste de Sakuya par exemple, qu'il croupisse dans ses fientes avec ses airs hautains, le fourbe » = Sakuya ne mérite pas un tel traitement (et à
la fin de sa route, il est tout gentil en plus) =

JoliPony 05/12/2011 06:23

Bon, il leur reste plus qu'à sortir une visual novel avec des RER, et on est comblés !

Helia 10/12/2011 10:55



Hum, ça dépend, des RER anthropomorphisés ou sous leur forme naturelle ? Parce que dans le second cas, ne leur donne pas de mauvaises idées s’il te plait X).


 


(D’ailleurs, si on y repense bien, les gens entrent DANS le RER, donc même sous la forme d’une fille ultra moe, j’ose pas imaginer comment représenter les passagers qui prennent place...)



Me Myself and I 04/12/2011 19:12

Un Otome-game avec des pigeons en guise de garçons?! Mais je suis faite pour ce jeu nom de dieu! Oh, juste une seconde.

*sort dans la rue en pleine nuit et hurle de rire*

Voilà, ca va mieux. ^^

Mais je crois que le pigeon meilleur-ami sera mon préféré. Je vais tester, on vera bien!

Helia 10/12/2011 10:54



« Un Otome-game avec des pigeons en guise de garçons?! Mais je suis faite pour ce jeu nom de dieu! » = Evidemment ! Comme moi, tu vis dans une caverne et tu rêves d’un jour accéder
à une académie entièrement composée de pigeons, pas vrai =D ? C’est ce que souhaite toute jeune fille qui se respecte.



Présentation

  • : La mélancolie d'une otaku
  • La mélancolie d'une otaku
  • : Le WTF n'a pas de frontières ! Ou de la supériorité de la japanimation sur nos pauvre cerveaux. La mélancolie ? Ce qu'il y a de l'autre côté de la folie...
  • Contact

Accueil

 

 

Bienvenue dans ma faille spatio-temporelle

Blood
   

  Où me trouver sur l'internet :

Lastfm-kirika2

Twitter-kirika2.jpg

 

MAL-Yuka.jpg


FB.jpg
C'est tout ce que ça te fais quand je te dis qu'on va manger des crêpes ?

Aggregateurs :

samag.jpg

nanami.jpg

Rechercher

Patreon

 

Träumendes Mädchen

Catégories