9 août 2013 5 09 /08 /août /2013 22:25

Afin de raviver ma motivation décidément bien émoussée, je profite d’une petite découverte pour ramener le blog à la vie.

 

Banner2.jpg

 

Je farfouillais les topics récents de Lemmasoft à la recherche de trésors (j’adore dénicher des gemmes méconnues, je trouve ça fascinant) quand je suis tombée sur un tout nouveau jeu à la présentation…inhabituelle. Aucune description, aucune image, rien d’autre que des remerciements et un coupon de réduction. J’ai déjà vu de nombreux topics nus parce que les créateurs ne voulaient pas que leur idée soit volée ou parce qu’ils avaient peut-être envie de cacher des graphismes pas toujours superbes, mais je n’avais encore jamais vu un tel vide pour un visual novel apparemment commercial (aucune indication dans le titre mais un lien vers un site d’achat). Piquée au vif, je regarde le lien qui mène vers Gumroad, une plateforme de vente, qui n’indique qu’une description sommaire. La seule image présente est minuscule. Il est fait tout de même fait mention d’une démo et je suis décidément bien curieuse. Quelle ne sera donc pas ma surprise de voir, en lançant le VN, que celui-ci a belle allure. Encore une preuve qu’on peut être créateur sans assimiler la moindre base de marketing (qui aurait été de dévoiler un semblant d’information au potentiel client).

 

Main Menu

 

Toujours est-il que le jeu ne coûte que 2.49£ et qu’une réduction de début de lancement le fait porter à 1.49£, un prix dérisoire que je décide de débourser. C’est ainsi que commença un drôle de voyage…

 

Après un rêve mystérieux hanté par une créature ressemblant à une sirène, le protagoniste se réveille en sursaut. Son réveil n’a pas sonné et il est déjà en retard pour son premier jour dans une école internationale située sur une île méditerranéenne. Lorsque qu’il rejoint enfin sa classe, il croise le regard d’une fille qui dégage une aura particulière, une rencontre qui n’aurait pas dû avoir lieu et le marquera profondément.

 

Le scénario d’ Always the same blue sky n’est pas particulièrement transcendant à vrai dire, puisqu’il repose sur un postulat un peu cliché d’où découle une intrigue assez simple, mais il est plutôt bien raconté et repose sur une direction artistique assez exceptionnelle pour un petit projet amateur sorti de nulle part. Car c’est bien l’assemblage des mots, des images, de la musique, des bruitages et de l’interface qui en fait une balade atypique.

 

ATSBS005.jpg

On ne le voit pas bien mais l'eau brille.

 

Tout en verre sculpté

Les décors sont en effet superbes et ultra-détaillés, parfois à la limite de l’aquarelle, avec une perspective parfaitement esquissée, des couleurs chatoyantes et des vitraux un peu partout. Le tout avec une bande-son incroyablement mélodieuse aux instruments variés et à l’inspiration exotique qui fait réellement rêver. On se prendrait presque à stopper net la lecture pour savourer l’ambiance.

 

Pour couronner le tout, le jeu est bardé de très nombreuses CGs (quelques fois un personnage rajouté sur un décor de manière à s’y intégrer, peu conventionnel mais efficace) et d’effets visuels réussis. Dès le menu principal, on est accueilli par une superbe illustration avec du pollen qui se balance au gré du vent, des lumières irisées sur les vagues et l’interface change même progressivement de couleur. Ce genre de petits détails se retrouveront un peu partout : des scintillements d’une vitrine à l’orage dans un ciel en colère jusqu’à l’ombre du lierre sur un personnage abrité sous une arche.Et bien sûr, l'héroïne bat des paupières à intervalles réguliers.

 

ATSBS_02.png

 

Pin-up des plages

Difficile dans ces conditions de ne pas partager l’admiration du protagoniste qui découvre chaque recoin de ce lieu enchanteur. Même si celui que vous êtes censé incarner est davantage préoccupé par une toute autre sorte de beauté : la jolie Kira, vêtue comme une écolière japonaise, mais à l’allure de sirène (tiens, comme dans le rêve du départ). Always the same blue sky vous fait ainsi partager la courte période de temps que le protagoniste aura à passer sur cette île, l’occasion de partager des souvenirs et d’en découvrir plus sur sa nouvelle amie, décidément bien mystérieuse.

 

ATSBS002.jpg

Moo Moo Shake et ses mascottes vaches-poissons...AUU OMOCHIKAERI !

 

Sauf que le visual novel possède quelques failles un peu embêtantes. Graphiquement tout d’abord, il n’y a qu’un personnage visible, Kira, et son 1e sprite souffre de problèmes d’anatomie (sa main, par exemple), or c’est celui qui est visible durant une bonne majorité de l’histoire. L’ajout de quelques variantes fait passer la pilule mais ça n’en reste pas moins la seule chose à l’écran par-dessus les somptueux décors (un sprite d’ailleurs un peu grand en comparaison). De même pour le 2e CG affiché (et visible dans la démo) qui semble un peu bizarre.

Au niveau de l’interface, pas de grosse résolution, les boutons à côté de la textbox sont parfois difficilement accessibles, il n’y a pas d’option pour l’enlever (et admirer une image, par exemple), aucune galerie et aucun jukebox ne sont déblocables une fois le jeu bouclé, ce qui est dommage. Ce ne sont que des petits détails mais ils sont regrettables justement à cause de la qualité graphique omniprésente.

 

ATSBS006.jpg

Je ne montre pas la version la plus space, vous êtes assez grands pour vérifier par vous-mêmes dans la démo, hein.

 

En tout cas le jeu n’est pas avare en ressources. Car pour une aventure assez courte (pour ma part il ne m’a fallu qu’une heure pour parvenir aux crédits), il y a pléthore d’images : une bonne vingtaine de décors et une dizaine de CGs. De même pour la musique puisqu’il y a environ une demi-douzaine de pistes assez longues. Difficile de s’attacher si vite au dilemme de Kira, finalement peu exposé, mais les nombreuses CGs ont le mérite de faire voir la plastique de la demoiselle sous toutes ses coutures (j’aurais aimé en apprendre plus sur sa personnalité mais bon).

 

ATSBS004.jpg

Et 5min plus tard, une CG bikini où elle est à quatre pattes dans l'eau, seins en avant. Non, je ne montrerai pas...

 

Effet tarte à la crème

La véritable faiblesse est en revanche bien plus problématique puisqu’il s’agit des transitions et de la mise en scène textuelle. En effet, les deux sauts dans le temps les plus importants sont mal définis, ce qui fait qu’on passe d’une scène à l’autre très rapidement sans avoir été prévenus qu’un laps conséquent s’est écoulé à des moments où on aurait justement besoin de sentir le temps qui passe. L’exemple le plus douloureux est la fin du jeu : le lecteur n’a même pas le temps de connaître les pensées du protagoniste vis-à-vis de la résolution de l’intrigue de Kira, ni d’assister à un bref épilogue que les crédits se lancent déjà et c’est tout. Un atterrissage beaucoup trop abrupt pour ce qui se voulait une sorte de conte de fée enchanteur. Dans le jargon de l’animation, mon référent BAFA appelait cela la « tartre à la crème » : tu crées un imaginaire pour mettre des étincelles dans les yeux des enfants et d’un coup, PAF, les animateurs enlèvent leurs déguisements devant eux genre « haha, évidemment que le père Noël n’existe pas ». En l’occurrence, Always the same blue sky gère très mal la clôture du voyage promis dès l’écran titre.

 

ATSBS003.jpg

Et ce rêve, il servait à quelque chose finalement ?

 

Un voyage qui aurait d’ailleurs pu être encore plus approfondi. Vu que l’emphase a été mise sur l’île, son architecture, son ambiance, son background, il aurait été judicieux de donner à chaque lieu visité une petite histoire, comme c’était le cas avec la souffleuse de verre. J’aurais adoré la rencontrer, voir à quoi ressemble son magasin de l’intérieur, et faire de même avec la personne qui tient la boulangerie, le vendeur de milkshakes, un pêcheur ou même entendre une personne âgée raconter comment a été construite l’arche abandonnée et dans quel but.

 

ATSBS001.jpg

Je VEUX voir la souffleuse de verre, son histoire est cool T__T

 

En conclusion, Always the same blue sky est un kinetic novel amateur intriguant et atypique. D’un côté il dispose d’une direction artistique très au-dessus de beaucoup d’EVN que j’ai pu croiser jusqu’à présent (dans des domaines généralement délicats par-dessus le marché), de l’autre son scénario est finalement bien trop sous-exploité pour véritablement toucher le lecteur (que retenir de Kira sinon son côté photogénique ?). Pour un prix dérisoire de même pas 2€, le voyage vaut très certainement la chandelle, il rate juste d’une mèche la possibilité d’être mémorable. Le VN dégage néanmoins une espèce de sincérité que j’ai envie d’encourager : Cette île imaginaire de Méditerranée n’a pas de nom mais elle a une âme…

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Grant Wilde 28/08/2013 13:32

Hello there, I'm the creator of this novel!

I just googled 'Always The Same Blue Sky' and was very happy to have stumbled across this! Unfortunately I don't speak any French so I can't understand a lot of the review so you'll have to bear
with me a little, but I just wanted to address the ending briefly.

I purposely wanted it to end a little abruptly, so that it comes as more of a shock, has more of an emotional effect on the reader and leaves you thinking... keeps the story in your head if that
makes sense.
That being said, I have written prequels and a sequel so if it turns out to be popular I'd love the opportunity to make this story into a series :)

As a side note, the first big update will include an extras menu which will contain an extra short story based around one of the mysteries of the island ;)

Anyway, thanks a lot for taking the time to read and review my novel, I am happy to answer anyone's questions, and if someone wanted to work on a French translation that would be epic ;) Peace out
x

Helia 07/09/2013 23:20



Hello,


I
must say I didn’t expect to have a word with the creator himself, I’m flattered ^^. Also, sorry for my late answer, I don’t have much time for the blog at the moment…


 


Would you want
me to translate some part of the review for you =O ?


 


Well, the end
is my major comlain so here goes nothing : I do understand what you were trying to do but I think the shock impact would have been more effective with only a little more words or another
view on the events. I mean, there is only one sentence right after what happens to Kira. One sentence is just not enough =(. As a reader, one would expect at least some trails to guide his
imagination.


 


I’m
curious to hear there are a prequel and a sequel since I don’t see at all what could have happened before or what could be told next. That’s not nice, now I want to know XD.


 


I’m
very interested with the island’s mysteries : the story of the merchant and the star was my favorite, I want more of those :3. Is this update the same as the HD one =O ?


 


Ah,
if you’re willing to answer, I have one question, actually : why does Kira say she’s new on the island when she’s acting like a native ? Wouldn’t it make more sense to make her a native
guiding the protagonist through the island ? As for her secret, she could tell a different lie.


 


You’re welcome
(after all, I’m only giving my impressions here) ! I can ask some people I know for a French translation but I don’t know if this will work (busy people everywhere

Aymeric 13/08/2013 21:24

On peut retirer l'interface pour admirer les différents plans en faisant un clique avec la molette de la souris.

Sinon, très bon petit VN, très agréable à parcourir, mais en effet, la fin est trop brusque...

Helia 07/09/2013 22:57



Encore faudrait-il avoir une souris… Mais merci pour la précision, au moins je sais que c’est possible maintenant ^^’.


 


Bien d’accord pour la fin, on dirait limite qu’un camion-benne a écrasé le perso à la fin de l’évènement important et qu’il se force à nous livrer la dernière
ligne de narration sur son lit de mort.



Coronae 10/08/2013 04:21

Content de voir que tu essayes de te remettre aux articles de ton blog. Après, c'est sûr que j'ai jamais été fan de ce genre d'histoire, mais c'est sympa d'en apprendre plus sur les projets
amateurs.

Helia 07/09/2013 22:56



J’essaye de reprendre
un peu l’habitude mais j’ai du mal, je pense que ça se voit X’). En fait, j’ai des tas d’idées d’articles (que je rédige parfois dans ma tête) mais comme je n’ai pas le temps, je perds mon élan
et je finis par avoir la flemme/passer à autre chose. C’est l’inconvénient quand on ne fait que des pavés X’).



Présentation

  • : La mélancolie d'une otaku
  • La mélancolie d'une otaku
  • : Le WTF n'a pas de frontières ! Ou de la supériorité de la japanimation sur nos pauvre cerveaux. La mélancolie ? Ce qu'il y a de l'autre côté de la folie...
  • Contact

Accueil

 

 

Bienvenue dans ma faille spatio-temporelle

Blood
   

  Où me trouver sur l'internet :

Lastfm-kirika2

Twitter-kirika2.jpg

 

MAL-Yuka.jpg


FB.jpg
C'est tout ce que ça te fais quand je te dis qu'on va manger des crêpes ?

Aggregateurs :

samag.jpg

nanami.jpg

Rechercher

Patreon

 

Träumendes Mädchen

Catégories